Sangha (Ouesso)


Sangha (Ouesso)
Samedi 29 Novembre 2014 - 14:30

Les 56 ans de la proclamation de la République suppose un devoir de mémoire et la reconnaissance aux personnalités qui ont forgé la cette même République.

Le président du conseil municipal, maire de la ville de Ouesso, Ghislain Thierry Maguessa Ebome, a saisi l’opportunité en procédant au dépôt des gerbes de fleurs sur les tombes de trois personnalités qui ayant participé au processus de la proclamation de la République, depuis 1956. Il s'agit de Germain Samba (ancien conseiller territorial et ancien ministre du gouvernement de Youlou), Daniel Bokangué (ancien conseiller territorial et premier pasteur de la Sangha) et Jean Baron Djouboué (ancien conseiller territorial). Tous trois furent des compagnons de Jacques Opangault, Fulbert Youlou et Stéphane Tchitchelle. Pour mémoire, Germain Samba et Jean Baron Djouboué ont aussi assumé les fonctions de maire de la ... Lire la suite


Sangha (Ouesso)
Mercredi 26 Novembre 2014 - 18:56

La question a été débattue entre le maire de la ville de Ouesso, Ghislain Thierry Maguessa, et les chefs des quartiers. Au cours des échanges, le maire a rappelé le rôle et les missions assignées aux chefs de quartiers en tant qu’administrateurs de base et relais des autorités. Il a insisté notamment sur les rapports hebdomadaires qu’ils sont tenus de produire et de déposer auprès des administrateurs-maires des arrondissements ; le recensement des rues et avenues débaptisées ou non ; le contrôle du mouvement des populations ; l’assistance aux forces de l’ordre dans les quartiers ; la salubrité et l’hygiène ainsi que l’accessibilité des chefs des quartiers qui doivent être les vrais promoteurs de la solidarité et de l’unité. Lors de cet échange, Ghislain Thierry Maguessa a promis de lancer le 6 décembre une grande opération d’assainissement ... Lire la suite


Sangha (Ouesso)
Mercredi 26 Novembre 2014 - 12:15

La pose de la première pierre du Centre de santé intégré (CSI) de Pokola, en 2011, avait suscité un réel espoir chez les populations de la localité. Trois ans après, celles-ci s’interrogent sur les causes de l’arrêt des travaux.

Avec ses 15 mille habitants, Pokola ne dispose d’aucune structure sanitaire publique en dehors de la clinique de la Congolaise industrielle des bois (CIB) et d’un centre de soins de l’Église catholique. Le reste du dispositif est constitué d’officines privées dont les conditions ne rassurent toujours pas et les soins essentiellement payants.

La construction du CSI dans cette communauté urbaine devait soulager les populations qui, pour certaines, partent des confins du département voisin de la Likouala. La structure est la première que l’État met en place dans le domaine de la santé. Selon nos sources, le CSI dont les travaux sont ... Lire la suite


Sangha (Ouesso)
Jeudi 20 Novembre 2014 - 12:15

Jusqu’en 2012, Pokola ne comptait qu’une école primaire publique, en dehors de quelques établissements privés. La forte demande des élèves rendait les effectifs pléthoriques. D’où la décision de construire un autre établissement dont les activités ont démarré à l’occasion de la rentrée scolaire 2014-2015.

« En réalité, il faut parler d’un deuxième établissement. Parce que les deux premières écoles sont situées dans le même site et il s’agit plus d’une répartition au plan administratif qui a permis d’avoir deux directeurs afin, certainement, de réduire la charge du premier », explique un responsable de l’Association des parents d'élèves du Congo (Apec) de la localité.

Pokola 3, comme on désigne le troisième établissement, est né pour accueillir les enfants des nouveaux quartiers que sont Ngamakosso et Bondzokou qui, pour se rendre ... Lire la suite


Sangha (Ouesso)
Mardi 18 Novembre 2014 - 16:15

À peine élu à la tête de la mairie de Ouesso, chef-lieu du département de la Sangha, Thierry Maguessa Ébomé a été reçu, le 18 novembre, par le Premier vice-président de l’Assemblée nationale, René Dambert Ndouane, par ailleurs natif dudit département.

Thierry Maguessa Ébomé a indiqué avoir inscrit cette rencontre dans le cadre des précédentes qu’il a initiées, depuis son élection, avec les responsables administratifs et politiques, anciens et nouveaux, du département de la Sangha. « J’ai commencé à solliciter le soutien de tous les aînés qui ont embrassé la carrière administrative et politique avant moi afin qu’ensemble nous construisions Ouesso. J’ai fait savoir cette intention à toutes les personnes de la contrée qui m’ont reçu », a-t-il déclaré.

Il a rappelé qu’il doit se prémunir de commettre les erreurs commises par ses ... Lire la suite


Sangha (Ouesso)
Lundi 27 Octobre 2014 - 16:00

Homme public avec de lourdes charges au niveau local, le nouveau maire de Ouesso ne fait plus mystère de ses ambitions. Très allant avec la presse, il a choisi Les Dépêches de Brazzaville pour se dévoiler et dérouler son programme. « La rigueur et la solidarité en vue des résultats efficaces », tel est son credo.

Les Dépêches de Brazzaville : Maire de Ouesso aujourd'hui, quel sens donnez-vous à cette élection après votre échec aux législatives de 2012 ?

Ghislain Thierry Manguessa Ebome : Mon élection en qualité de Maire de Ouesso a, de mon point de vue, un double sens. En premier, il s’agit d’une réparation citoyenne après ce que vous qualifiez d’échec et qui n’était en fait qu’un hold-up  électoral  qui ne nous a pas permis d’être élu député de Ouesso en 2012. Aujourd’hui, les grands électeurs ont suivi la voix du peuple en ... Lire la suite


Sangha (Ouesso)
Jeudi 25 Septembre 2014 - 19:45

Replacer Ouesso sur orbite, lutter contre certaines déviances et l’enfermement ethnique, former les jeunes, etc., autant de défis pour Ghislain Manguessa Ebome et ses candidats indépendants portés par la Dynamique Sangha Éveil et Prospective. Interview.

LDB : Quels sont selon vous les grands défis pour Ouesso ?

Ghislain Manguessa Ebome : La ville de Ouesso est reconnue pour sa légendaire solidaire et la générosité de ses habitants. Des valeurs qui ont perdu de leur pulpe avec la manipulation ethnique du jeu politique à l'occasion des élections. Il s'agit d'une gangrène pour notre société. Ouesso est en train de devenir une terre des ethnies. Il faut vite répondre à cette déviance, pour replacer notre ville sur orbite. C'est le principal défi si l'on veut vraiment aller de l'avant. Le deuxième grand défi est relatif à l'urbanisation de la ville. En effet, ... Lire la suite

Pages