Opinion

  • Éditorial

139 ans !

Vendredi 4 Octobre 2019 - 14:01

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Commémorée avec éclat et émotion hier, dans le cadre prestigieux du Mémorial où repose Pierre Savorgnan de Brazza, la création de la station de Ncouna par son lieutenant, Pierre de Chavannes, le 3 octobre 1880, a marqué la naissance de notre capitale, Brazzaville. Survenant quelques  semaines après la signature à Mbé, le 10 septembre de cette même année 1880, du traité qui lia le royaume téké à la République française, elle est certainement l’un des événements qui ont le plus marqué notre Histoire. Et l’on ne peut, par conséquent, que se réjouir de la voir ainsi célébrée là même où naquit Brazzaville.

Cent trente-neuf ans après sa naissance sur les berges du fleuve Congo, Brazzaville est, en effet, l’une des capitales africaines les plus reconnues, les plus respectées dans le monde. Ayant su se développer, s’étendre progressivement sur une vaste surface tout au long du fleuve, elle s’est dotée des infrastructures de toute nature qui lui ont permis de s’imposer comme l’un des lieux de rencontre, de débat, d’échanges les plus actifs du continent. Et cette ouverture sur le monde, loin de se ralentir au fil du temps, n’a cessé de s’accélérer comme en témoigne aujourd’hui de façon spectaculaire le complexe de Kintélé avec son grand stade, ses salles de sport, son centre international de conférence, son université panafricaine, ses hôtels et ses équipements parmi lesquels figure en bonne place le pont autoroute qui longe le fleuve.

Relier le présent au passé, préserver la mémoire des temps anciens qui ont vu éclore notre nation moderne divisée initialement en plusieurs royaumes, initier les nouvelles générations aux grands événements des siècles antérieurs qui ont permis au Congo de devenir la nation dans laquelle nous vivons aujourd’hui sont plus que jamais des marqueurs essentiels pour notre peuple. Et c’est pourquoi il convient, au fil du temps, de les commémorer, exactement comme cela s’est fait hier à Brazzaville, dans le cadre du Mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza, puis de l’Institut français du Congo et du Centre culturel russe.

Qu’il nous soit donc permis, pour conclure provisoirement ce propos, de rappeler que le rassemblement à Brazzaville des archives du Congo et de l’Afrique centrale devrait plus que jamais figurer au cœur des grands projets du futur proche sur lesquels travaillent les autorités de la République.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 23/10/2019 | Apology
▶ 23/10/2019 | Absence
▶ 22/10/2019 | Encore et toujours …
▶ 19/10/2019 | Affaires...
▶ 18/10/2019 | Mami Wata
▶ 17/10/2019 | Passionnant !
▶ 16/10/2019 | Balises
▶ 16/10/2019 | Rupture
▶ 14/10/2019 | Regards
▶ 13/10/2019 | Rentrée