Opinion

  • Éditorial

18 juin !

Jeudi 18 Juin 2020 - 18:22

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


A ceux qui doutaient que la France donne à l’Afrique, en cette année 2020 où seront commémorés les premiers mois de la France Libre, la place qui lui revient de droit dans ce grand moment de l’Histoire, nous conseillons de lire avec la plus grande attention l’allocution que le vice-président de la Fondation de Gaulle, Jean-Marie Dedeyan, a prononcée hier à Colombey-les-deux-églises où repose à jamais le général de Gaulle.

Parlant au nom de la Fondation que préside Hervé Gaymard – qui dans le même moment célébrait ce temps avec le président Emmanuel Macron au Mont Valérien  – il a eu en effet ces mots qui résument parfaitement cette page de notre longue histoire collective : « A l’hommage au général de Gaulle qui nous réunit ce matin, quatre-vingts ans après le 18 juin 1940, nous associons les hommes et les femmes qui l’ont rejoint, ceux qui ont combattu à ses côtés comme ceux de l’armée des ombres, résistants et résistantes dont le courage et l’obstination valeureuse furent décisifs dans la longue épreuve à laquelle notre nation a été confrontée. Permettez-moi d’y associer aussi par la pensée les pays africains de l’ex Afrique équatoriale française, Tchad, Cameroun et particulièrement le Congo, dont le ralliement à la France Libre a été essentiel pendant les dures années de combat pour la libération de notre pays ».

A quatre mois de la commémoration de la venue du général de Gaulle en Afrique centrale où il installa son gouvernement et le conseil de défense de la France Libre, faisant de Brazzaville la capitale de cette même France Libre, rien n’est plus important, en vérité, que de rappeler à la communauté mondiale dans son ensemble et pas seulement aux Français que c’est bien chez nous que la France a entrepris de se reconstruire. De rappeler aussi que l’Afrique, notre Afrique, a joué par deux fois un rôle important dans la restauration de la liberté en Europe : pendant la Première Guerre mondiale d’abord où de nombreux soldats venus de notre continent se sont sacrifiés sur les champs de bataille européens, pendant la Seconde Guerre mondiale ensuite où la France a choisi de venir chez nous engager sa reconstruction.

Remercions dès à présent la Fondation de Gaulle de contribuer à ce rappel et disons-lui qu’elle est attendue chez nous avec autant d’amitié que d’impatience.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 14/7/2020 | Premières dames
▶ 13/7/2020 | La Libye encore …
▶ 11/7/2020 | Mairies
▶ 9/7/2020 | Signaux
▶ 8/7/2020 | Petite vague couleur
▶ 7/7/2020 | Cancer
▶ 6/7/2020 | Prudence !
▶ 4/7/2020 | Casse-tête ?
▶ 2/7/2020 | Adoption
▶ 2/7/2020 | Et Brazzaville …