5e Forum de Dakar pour la paix : Florence Parly plaide en faveur de l'initiative des nations africaines

Dimanche 11 Novembre 2018 - 17:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La capitale sénégalaise a accueilli la rencontre le 5 novembre. Y partipaient, les politiques, les militaires, les acteurs du développement et les chercheurs pour débattre librement autour de la construction de la paix.

Le thème de la cinquième édition était « Enjeux de développement et de stabilités durables ». À cette occasion, la ministre française des Armées s'est exprimée sur la conquête de la paix au cœur du continent africain. Pour Florence Parly, '' Sécurité et développement sont les deux faces d’une même pièce, les deux ensembles sur lesquels nous devons agir par tous moyens pour créer les conditions d’une paix durable ".  Il a été question de l'instabilité en Afrique, de la piraterie et de la pêche illégale dans les eaux du golfe de Guinée, pendant que la population est affamée, de l’épidémie d’Ebola, du conflit armé en République démocratique du Congo qui empêche l’intervention d’opérations humanitaires.

Deux modèles de paix ont été développés. Le premier a été l’investissement de la France dans l’opération Barkhane et de la force conjointe G5 Sahel opérationnelle. Il '' manque un appui ferme de la communauté internationale'', a regretté Florence Parly. Le second modèle concerne les opérations de maintien de la paix menées par l’ONU qui '' n’ont pas le mandat suffisant pour prendre des risques et contrer pleinement les menaces'', a expliqué la ministre française, avant de conclure: '' Ces deux modèles ne se complètent pas, pas assez en tout cas''.

Pour faire face à ces insuffisances, Florence Parly a plaidé en faveur de l’initiative des nations africaines, notamment la Côte d’Ivoire, en vue de la création d'un nouveau modèle d’opérations africaines de paix, à travers une coopération entre les nations africaines et les Nations unies. Le secrétaire général de l'ONU a engagé une réforme du maintien de la paix afin d'apporter une réponse adaptée aux conflits et aux besoins des pays meurtris, en prenant soin d’intégrer un multilatéralisme international dans le traitement des crises africaines.

Noël Ndong

Légendes et crédits photo : 

Florence Parly, à Dakar, avec les présidents sénégalais et gambien, Macky Sall et Adama Barrow (SEYLLOU / AFP)

Notification: 

Non