Opinion

  • Éditorial

Actifs

Mercredi 6 Septembre 2017 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Au moment précis où les experts internationaux arrivent à Brazzaville pour aider le Congo à résoudre les problèmes financiers générés ces deux dernières années par l'effondrement brutal des cours du pétrole sur les marchés mondiaux, il est plus que jamais nécessaire, nous semble-t-il, de faire valoir les atouts que notre pays a toujours entre les mains. Sans nier ni même minimiser le niveau de l'endettement national qui inquiète à juste titre les grandes institutions, mais en rappelant qu'au-delà des difficultés présentes nous avons de bonnes raisons d'espérer en des lendemains meilleurs.

Dans le même temps, en effet, où il se préoccupe de réduire ses dépenses publiques et d'alléger ses dettes à court, moyen ou long terme, le Congo s'emploie à mettre mieux en valeur ses différents actifs. Il suffit pour s'en convaincre de considérer les nombreuses, très nombreuses actions entreprises ces dernières années dans le but d'abord de doter le pays des infrastructures de communication sans lesquelles il n'est pas d'émergence économique possible, ensuite de développer l'agriculture et l'élevage sur toute l'étendue du territoire national, enfin d'accroître les échanges avec nos voisins proches ou lointains de l'Afrique centrale. Même si la dette nationale atteint aujourd'hui un niveau inquiétant, ce que personne ne saurait nier, elle peut très vite être réduite si les actifs naturels que nous détenons sont exploités de façon tout à la fois rationnelle et raisonnable.

Ayant la chance d'avoir su résoudre seul les problèmes qui l'avaient profondément divisé à la fin du siècle précédent et s'étant doté ces derniers mois d'institutions bien adaptées aux réalités de ce temps le Congo, notre Congo est certainement le pays le plus stable de la sous-région d'Afrique centrale. Il est tout à fait capable de mettre de l'ordre dans sa gouvernance publique comme l'a demandé sa plus haute autorité à plusieurs reprises ces derniers temps.

Qu'il nous soit donc permis de formuler ici l'espoir que les experts du Fonds monétaire international qui vont séjourner parmi nous ne limiteront pas leurs investigations au seul plan financier, mais s'emploieront à dresser un bilan exhaustif de notre pays. Comme nous ils ont tout à y gagner.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 23/9/2017 | A.E.F – F.M.M.
▶ 21/9/2017 | D’un côté …
▶ 19/9/2017 | Remise en ordre
▶ 18/9/2017 | Manhattan
▶ 16/9/2017 | Savoir
▶ 14/9/2017 | U.P.A.D.S.
▶ 13/9/2017 | P.C.T
▶ 12/9/2017 | Confiance
▶ 11/9/2017 | Ingérences