Opinion

  • Éditorial

Adieu !

Jeudi 25 Juin 2020 - 19:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Cet adieu s’adresse à l’une des personnalités qui nous a accompagnés des années durant en écrivant chaque semaine dans les colonnes de ce quotidien une rubrique titrée « Brin d’Histoire » qui relatait toutes sortes d’aventures plus ou moins reliées à l’actualité. Décédé à Brazzaville dans la nuit de mercredi à jeudi, Mfumu Fylla Saint Eudes nous a quittés brusquement, rejoignant dans un monde dont nous ignorons tout, nous qui vivons encore, les personnages dont il relatait les faits et gestes les plus marquants, les aventures, les exploits, les dérives parfois. Mais sa mémoire restera à jamais dans notre esprit comme celle d’un homme imprégné de culture, passionné d’art, ouvert sur le monde qui s’attachait chaque vendredi à partager sa vision du temps présent avec nos lecteurs.

Au-delà des textes qu’il nous faisait parvenir et que nous publiions de façon régulière pour le plus grand plaisir de nos lecteurs, Mfumu était un ami avec lequel nous échangions fréquemment car il avait une vision juste, concrète du Congo, de la société congolaise, de l’Afrique en général, mais aussi des peuples et des pays des autres continents. Observateur avisé de la scène mondiale, et pas seulement du champ littéraire dans lequel il évoluait, ce chroniqueur au verbe parfois acide aimait échanger sur les sujets les plus divers. Et nous parlions avec lui de tout ce qui faisait l’actualité du moment.

Ayant choisi, pour des raisons qui lui appartenaient, d’arrêter le 31 décembre 2018 la publication de ses « Brins d’Histoire », nous lui avions rendu un mois plus tard, sous la plume du directeur de nos rédactions, Emile Gankama, un vibrant hommage. Et cet hommage nous le renouvelons aujourd’hui avec autant de tristesse que d’espoir de venir échanger demain avec lui dans un autre monde. Car les entretiens avec Mfumu Fylla Saint Eudes  n’étaient jamais vides de sens : au-delà des questions d’actualité qui inspiraient ses propres écrits, ils portaient en effet sur les évènements du temps présent et des temps à venir, sur les changements en cours dans la sphère humaine, sur l’évolution de l’art et de la littérature.

A sa famille, à ses proches, à tous ceux qui l’ont connu et apprécié nous disons ici que nous partageons leur tristesse. Adieu cher Mfumu !

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 4/7/2020 | Casse-tête ?
▶ 2/7/2020 | Adoption
▶ 2/7/2020 | Et Brazzaville …
▶ 1/7/2020 | Indépendances
▶ 30/6/2020 | Urgence
▶ 29/6/2020 | Verts
▶ 27/6/2020 | Insubordination...
▶ 25/6/2020 | Adieu !
▶ 25/6/2020 | Droits d’auteur
▶ 24/6/2020 | Vers 2021