Opinion

  • Éditorial

Adoption

Jeudi 2 Juillet 2020 - 20:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le sujet est quasiment rare dans les colonnes de notre édition. Il mérite néanmoins toute l’attention, maintenant que nous touchons, à travers le reportage que nous diffusons dans ce numéro, des points particuliers d’une pratique bien connue des sociétés africaines mais encore confrontée à l’absence d’une administration fluide. Ici, le récit est bien local. Des péripéties vécues par des Congolais ayant été fauchés par la possibilité d’une partenité biologique, mais qui ont ouvert leur cœur à une parenté quelque peu sélective. 

Le problème que nous posons, en réalité, est celui des procédures encore peu commodes à une adoption aisée. Alors que le reportage nous renseigne sur les obstacles que rencontrent les volontaires à la filiation adoptive, nous voyons combien le chemin à parcourir est long, partagé entre l’ambiguïté des procédures, les préjugés et la stigmatisation des familles qui adoptent. Car la filiation non biologique rencontre encore des écueils, confisquée par la tradition, freinant ainsi et souvent les démarches engagées.

Si nous partons, en effet, du devoir de solidarité des familles africaines, nous pourrons nous rendre compte de l’existence des passerelles naturelles qui peuvent mieux orienter vers des processus d’adoption. Chez nous, l’enfant qui, par exemple, perd sa mère sera recueilli par les autres membres de la famille dans le cadre d’une entraide spontanée où la volonté de l’adoptant semble être absente. Des prédispositions culturelles, sans doute, qui peuvent servir à des pédagogies et mieux cerner la question chez nous.

Les Dépêches du Bassin du Congo

Edition: 

Édition du Samedi (SA)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 10/8/2020 | Unité
▶ 7/8/2020 | Aptitudes
▶ 6/8/2020 | Drame
▶ 5/8/2020 | Transport en commun
▶ 4/8/2020 | Opposition
▶ 3/8/2020 | Attention !
▶ 1/8/2020 | Liste
▶ 30/7/2020 | Protéger les clients
▶ 30/7/2020 | Mémoire