Afrique centrale/Faune : les agents de la conservation planchent sur la criminalité faunique à Sangmélima

Mercredi 7 Novembre 2018 - 16:04

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a exprimé, le 6 novembre aux "Dépêches de Brazzaville", la volonté des participants de mettre en œuvre la feuille de route des actions prioritaires retenues au cours de l’atelier sous-régional sur la criminalité faunique et les techniques d’investigation.

La rencontre tenue à Sangmélima, au Cameroun, a permis d’améliorer la connaissance du statut des espèces sauvages protégées dans l’espace trinational Dja-Odzala-Minkébé (Tridom) afin de réduire le commerce illégal.

Les thématiques abordées par les participants ont porté, entre autres, sur l’état de la situation du braconnage dans l’espace Tridom ; la lutte contre le trafic illicite des produits forestiers ; le système d’échange d’information sur la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction; sur les saisies des produits d’éléphant ; le partage d’expériences de terrain en matière de lutte contre la criminalité faunique ; les problèmes clés en rapport avec l’application de la loi faunique dans la sous-région et les pistes de solutions pour les traiter et/ou les atténuer ; l’identification des produits fauniques trafiqués ; le dispositif légal et institutionnel de collaboration des agents d’application de la loi dans la répression de la criminalité faunique, enfin, l’expérience du réseau Eagle en Afrique centrale en matière de lutte contre la corruption. 

Les connaissances acquises par les participants leur permettront d’appliquer la loi faunique en vue de renforcer leur collaboration entre pays en matière d'identification, d'arrestation et de poursuite des trafiquants. Le coordinateur Tridom Cameroun, Gilles Etoga, présent à ces assises, a salué la collaboration des différents acteurs étatiques dans la zone. De même, il a réitéré l’engagement des partenaires visant à appuyer les différents pays pour endiguer le fléau de la criminalité faunique et de braconnage.

En effet, le braconnage a pris des proportions inquiétantes ces dernières années dans les pays de la sous-région et les efforts pour l'éradiquer demeurent encore en deçà des attentes, en raison de la complexité de la criminalité faunique. Celle-ci mobilise des acteurs organisés en bande opérant au-delà des frontières d’un Etat et utilisant des moyens compliqués face aux agents pas ou mal outillés.

Rappelons que cette rencontre avait été organisée par le ministère des Forêts et de la faune du Cameroun, en partenariat avec le Réseau de surveillance du commerce des espèces animales et végétales sauvages  et appuyée par le WWF. Elle a réuni près d’une trentaine de participants venant des ministères en charge des forêts et faune, des organisations de police, des douanes, des fonctionnaires de l’administration judiciaire du Cameroun et du Congo ainsi que des représentants de huit organisations partenaires dans le cadre de la protection de la faune

L’espace Tridom est un projet de conservation de la biodiversité transfrontalière dans l’interzone Cameroun, Congo et Gabon.

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

Les participants à l'atelier de Sangmélima, au Cameroun /Adiac

Notification: 

Non