Agriculture : le centre de Loudima sera bientôt agréé pour l’homologation des pesticides

Samedi 21 Juillet 2018 - 19:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le directeur général du Comité Inter-Etats des pesticides de l’Afrique centrale, Auguste Itoua, a obtenu, le 18 juillet, l’aval d’agréer la zone de recherche agronomique de Loudima, dans le département de la Bouenza, en vue de la règlementation pour l’homologation des pesticides utilisés dans le secteur agricole.

 

La garantie a été donnée par le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, lors de l’audience accordée au nouveau directeur du Comité des pesticides d'Afrique centrale (Cpac) en mission au Congo en compagnie des membres de cette institution.  

Auguste Itoua a expliqué que l’utilisation des pesticides dans le secteur agricole n’est pas mauvaise. L'usage de cette substance qui donne la valeur ajoutée sur les produits nécessite des essais, parce que ce sont des produits dangereux pour l’homme et son environnement. « Le Cpac a un programme bien défini dont l’homologation des produits de bonne qualité qui doivent être utilisés dans la zone Cémac. L’institution est dotée d’un comité national de gestion de pesticides qui doit suivre ces produits, les protéger et veiller à l’entrée des produits frauduleux », a indiqué le nouveau directeur du Cpac.   

Pour lui, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac) demande également que les produits chimiques gérés dans la zone doivent avoir le quitus des centres agréés qui font les essais au Congo. À cet effet, a-t-il précisé, le Cpac a choisi le Centre de recherche agronomique de Loudima. Le choix porté à ce centre s’explique par ses structures adéquates, les laboratoires, les centres d’échanges et d’expérimentation ainsi que ses cadres compétents. « Il faut chercher les voies et moyens pour que la zone de recherche de Loudima soit agréée pour faire des essais, parce que le Congo doit avoir un centre car il en existe au Cameroun, au Tchad et ailleurs », a-t- il souhaité. 

De son côté, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a rappelé que la question de pesticides avait été regardée par son ministère et celui de l’Agriculture ainsi que la FAO. « Nous sommes ouverts, parce qu’on peut utiliser certains produits pour augmenter une quelconque production mais qui peuvent avoir des avatars qui peuvent toucher la terre et en plus les humains. Les conditions seront créées de concert avec le ministère de l’Agriculture et le comité national de gestion de pesticides pour mettre en place un règlement conséquent et adapté afin d’éviter l’entrée des pesticides de mauvaise qualité », a renchéri le ministre

Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a également promis de créer les conditions pour que Loudima soit un centre agréé pour l’intérêt du pays. Selon lui, ils se sont accordés avec le ministre de l’Agriculture non seulement pour l’action de scientifier la zone mais aussi pour le faire comprendre aux producteurs de bien matériel.

Notons que la délégation du Cpac  a été conduite par le directeur général  à Pointe-Noire pour organiser plusieurs activités, entre autres,  les séances de formation en milieu paysan, discussion avec les firmes phytopharmaceutiques qui devront vendre les produits de qualité ainsi que la formation des techniciens.

 

 

 

 

Lydie Gisèle Oko et Rude Goma

Légendes et crédits photo : 

- Le directeur général du Cpac avec le ministre de la Recherche scientifique, lors de l'échange - La photo de famille de la délégation du Cpac avec le ministre (DR)

Notification: 

Non