Opinion

  • Éditorial

Alerte

Lundi 11 Mars 2019 - 10:44

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le message d'alerte des opérateurs économiques que nous publions dans les colonnes de ce numéro des Dépêches de Brazzaville ne doit pas être pris à la légère. Mis en forme et largement diffusé par Unicongo, qui rassemble de nombreux chefs d’entreprise et qui a écrit ce communiqué avec les autres organisations professionnelles de notre pays, il traduit une perte de confiance des acteurs économiques qui pourrait se révéler désastreuse dans le moment même où les conditions d'un accord de long terme avec le Fonds monétaire international se trouvent enfin réunies.

Comment, en effet, le redressement de notre économie rendu possible par la remise en ordre des finances publiques pourrait-il devenir réalité si les entreprises petites et grandes, les artisans, les agriculteurs, les investisseurs, les banques, les épargnants ne se mobilisent pas, chacun à sa place, pour accomplir ce grand dessein ? Dans le système économique libéral qui est le nôtre comme celui de la plupart des pays à travers le monde, le secteur privé joue un rôle moteur : s'il s'investit chez nous résolument dans la croissance, l'on peut être certain que celle-ci reprendra très vite ; mais s'il ne le fait pas, l'échec est assuré avec toutes les conséquences négatives qui en résulteront inévitablement.

Ceci est d'autant plus vrai pour le Congo que l'Etat entend à juste titre asseoir son économie sur la diversification, c'est-à-dire briser la dépendance envers le pétrole qui a provoqué la crise actuelle pour une large part. Mais comment cette diversification pourrait-elle se faire si les acteurs du privé, écrasés par les charges, les impôts, les procédures administratives de plus en plus lourdes ne s'engagent pas eux-mêmes dans ce processus ?

Le communiqué d'Unicongo paraîtra certainement excessif à certains. Mais il traduit une détresse collective qui doit être comprise, analysée, prise en compte car elle n’a rien d’artificiel et à laquelle il importe d'apporter très vite des réponses claires.

Parole d'observateur !

 

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/3/2019 | 2021 !
▶ 19/3/2019 | Avertissement
▶ 18/3/2019 | Compétition
▶ 15/3/2019 | Leçons
▶ 14/3/2019 | Liberté !
▶ 14/3/2019 | Merci !
▶ 13/3/2019 | Odzala
▶ 12/3/2019 | Impressionnante
▶ 11/3/2019 | Alerte
▶ 8/3/2019 | Pacte