Alimentation : les grillons, insectes comestibles riches en apports nutritionnels

Jeudi 13 Décembre 2018 - 20:54

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La saison des pluies à Brazzaville voit se ruer chaque jour sur les montagnes du quartier Ngamakasso, dans le sixième arrondissement Talangaï, hommes, femmes, élèves et étudiants, à la recherche des grillons, un insecte comestible de l’ordre des orthoptères.

De son nom scientifique gryllidae, le grillon présente de grands yeux saillants, avec de longues ailes sur son dos et sur ses pattes arrières qui  lui permettent de sauter. L' insecte est très agité et se nourrit d’une variété d’aliments : fruits, légumes, petits insectes, feuilles et bien d’autres.

Le grillon n’est pas toxique. Ainsi, il est riche en apports nutritionnels :  protéines, fer, calcium, vitamine B ainsi que des minéraux. Il se consomme cru, frit, sauté ou cuit selon la préférence. Présentement, on en trouve presque dans tous les marchés de la capitale.

Interrogé sur les bienfaits de cet insecte pour la consommation, les sources d’approvisionnement et sa place dans la gastronomie locale, le  jeune Brunel Ampa Albaress, étudiant à la Faculté des Lettres et des sciences humaines de l'Université Marien-Ngouabi, a déclaré: « C’est une richesse naturelle qui nous est donnée gratuitement. La recherche de ces insectes demande juste la volonté et l’endurance pour les faire sortir de terre. Depuis qu'ils sont apparus, je suis présent sur ces montagnes dès les premières heures de la matinée pour remplir ce bidon de vingt-cinq litres avant que les revendeuses arrivent ».

La vente, a-t-il ajouté, se fait en gros et en détail.  Une activité qu'il trouve très bénéfique  parce qu’il ne dépense aucune somme d’argent pour se procurer des grillons, juste sa volonté et son endurance. Grâce au revenu des ventes, a-t-il poursuivi, il arrive à subvenir à ses petits besoins. 

Les grillons capturés sont conservés dans des bidons remplis de feuilles pour permettre aux plus faibles d’être à la surface et de s’échapper à l’attaque des autres, explique, pour sa part, Brunel Ampa Albaress, rencontré sur les montagnes à la recherche de ces insectes. « Je ne pense pas que c’est ridicule de chercher les grillons. Ces insectes contiennent des aliments nutritifs essentiels pour l’organisme. Leur consommation n’est pas un tabou et cela date de nos grands parents. Nos mamans ont connu des grillons qui n’existent pas seulement au Congo. Le grillon a des vertus non négligeables pour le corps humain », a-t-il déclaré.

Il a exhorté la couche juvénile à ne pas s’enorgueillir mais à réfléchir sur les moyens qui peuvent apporter quelque chose de bien au lieu de courir dans tous les coins des rues pour accomplir des actes de vandalisme.

Par ailleurs, la  jeune fille Mado Issongo, élève de 10 ans, va à la recherche des grillons selon son calendrier scolaire. Elle en a pris goût en accompagnant régulièrement sa soeur aînée. « J’ai appris à chercher les grillons par le biais de ma sœur ainée. Je sais que  ces insectes sont saisonniers et dès qu’ils auront disparu, je m’adapterai à une autre activité, pourvu que je sois sous le contrôle de mes parents », a-t-elle indiqué.

Pour Dorel Nguebouo Ombaye, un consommateur, manger les grillons témoigne son attachement à la culture de ses parents. « Je suis à Brazzaville depuis quelques années pour les besoins des études. Chaque fois que vois les grillons vendus au marché, ma conscience me renvoie à mon enfance au village. Je  les dégustais selon la manière à laquelle ils étaient cuisinés. Ils ont vraiment des éléments nutritifs naturels », a t-il affirmé.         

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

Les grillons / DR

Notification: 

Non