Aménagement urbain : des quartiers précaires de Brazzaville et de Pointe-Noire seront lotis en 2019

Jeudi 13 Décembre 2018 - 19:19

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les travaux d’aménagement des zones d’habitations concernées par le Projet de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires (Durquap) démarrent à partir du premier trimestre 2019. Ils porteront, entre autres, sur le pavage des voiries urbaines et la réhabilitation des infrastructures dans certains quartiers des deux villes.

 

« En 2019, l’essentiel des activités sera orienté vers les constructions. Il s’agit notamment des 4 km 500m des voiries dans un premier temps, dans chaque quartier, puis la réhabilitation de certaines infrastructures dont le marché Sukissa, à Ouenzé », a confié le spécialiste en communication du projet, Dan Horphet Ibiassi, lors d’un entretien avec Les Dépêches de Brazzaville.

Les quartiers  Sukissa (Ouenzé), Mokondzi Ngouaka (Makélékélé) puis Mboukou (Tié-Tié) et Tchiniambi I (Loandjili), respectivement dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire, bénéficieront notamment de 10 km des voiries pavées et de la réhabilitation de certaines infrastructures.

« Tout ce qui sera construit résulte du choix de la population car, le projet fonctionne sur une base participative. Nous voyons juste la faisabilité en termes d’impact et de coût en tenant compte de notre portefeuille », a-t-il indiqué.

Ainsi, pour faire appliquer les orientations du sommet vers la base et les plaintes de cette dernière vers le sommet, les comités locaux de développement, appuyés par les points focaux des municipalités puis les comités de gestion et de développement communautaire, ont été mis en place.

Placé sous la tutelle du ministère de l’Aménagement du territoire et des Grands travaux, le Durquap est cofinancé par le Congo et la Banque mondiale (BM) à hauteur de cent vingt millions de dollars dont quarante millions apportés par la BM et quatre-vingts millions par le gouvernement congolais.

Lancé en avril 2017, ce projet a subi une restructuration au regard des difficultés financières que connaît le Congo. Il fonctionne actuellement sur fonds exclusifs de la BM. D’une durée de cinq ans, ce projet a pour objectifs d’améliorer l’accès aux infrastructures de base pour la population vivant dans des quartiers précaires de Brazzaville et de Pointe-Noire ; de renforcer des capacités du gouvernement et des municipalités en matière de restructuration urbaine.

Depuis sa mise en œuvre effective, le projet est à l’étape d’études. Il s’agit, entre autres, de l’élaboration de la notice d’impact environnemental et social, document permettant de visualiser à court, moyen et long terme, les effets du projet sur la population ; des études techniques et dossiers d’appels d’offres préalables à tous travaux ; des études concernant la notice d’impact environnemental et social permettant de faire ressortir un plan d’action de réinstallation et un mécanisme de gestion de plaintes.

L’ensemble de ces activités est mené conjointement à Brazzaville et Pointe-Noire.

Lopelle Mboussa Gassia

Notification: 

Non