Opinion

  • Éditorial

Apology

Mercredi 23 Octobre 2019 - 19:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Les partis du Centre ont adressé à leurs militants et sympathisants, vendredi 18 octobre, une lettre d’excuses, les Anglais diraient a letter of apology, suite aux incidents survenus deux jours plutôt, au cours desquels, une dispute entre les dirigeants de l’Union pour un mouvement populaire-UMP-, membre de la plate-forme, s’était soldée par une bagarre sanglante.

Signataire de ce courrier au nom de sa famille politique, le coordonnateur du collège des présidents, Jean-Michel Bokamba Yangouma, a dénoncé un spectacle désolant  et une violation flagrante des valeurs du Centre. A leur tour, les responsables du Conseil national du dialogue, initiateurs de la rencontre ternie par cette épreuve de force, déploraient par la voix de leur principal animateur, Martin Mberi, une attitude incompréhensible, injustifiable.

Quel effet cette lettre d’excuses pourrait avoir sur le climat général au sein de l’UMP ? On peut douter qu’elle produise quelque chose de convenable en termes de retour à la quiétude. Bien avant l’éclatement de la bagarre tant commentée, les positions étaient devenues inconciliables entre le président du parti, Digne Elvis Tsalissan Okombi, et son adjoint, Jean Valère Mbani. Elles pourront durcir dès lors que l’incident du 16 octobre se présente comme la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

En projetant pour la fin de cette année la tenue du congrès extraordinaire de l’UMP, l’aile dissidente de ce parti, conduite par Jean Valère Mbani, veut marquer le coup sur le double plan symbolique et juridique. Il s’agit bien du prolongement d’un bras de fer qui confirme si besoin était les difficultés des formations politiques congolaises à devenir des enceintes à l’intérieur desquelles le débat contradictoire est toléré.

En l’occurrence, l’exemple de l’UMP pourrait être multiplié par cinquante-cinq, le nombre des partis politiques actuellement autorisés à exercer au Congo.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 19/11/2019 | Violence
▶ 18/11/2019 | Peuples
▶ 15/11/2019 | Dette
▶ 14/11/2019 | Pool Malebo
▶ 14/11/2019 | Echéance
▶ 13/11/2019 | Migrations
▶ 11/11/2019 | Cauchemar
▶ 9/11/2019 | Services
▶ 8/11/2019 | Claque
▶ 7/11/2019 | Convergence