Artisanat : des professionnels s’organisent en fédération

Jeudi 14 Février 2019 - 14:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les délégués des différentes associations des artisans ont tenu, le 13 février à Brazzaville, l'assemblée constitutive marquant la sortie officielle de leur plate-forme. L’alliance milite pour la promotion des corps de métier en tant qu’un secteur économique à part entière.

Le secteur artisanal et ses divers corps de métiers constituent l’un des pourvoyeurs d’emplois au Congo ; les artisans étant des acteurs sociaux importants qui aident à atténuer les tensions sociales à travers la formation et l’emploi qu’ils apportent aux jeunes.

D’après les initiateurs, l’objectif de la fédération est de valoriser l’artisanat congolais et protéger la profession.

 La démarche des artisans est tout à fait conforme à la législation nationale et bénéficie du soutien de la tutelle. « La loi 07/2010 du 22 juin 2010 fixe le cadre règlementaire dans lequel doit évoluer le secteur et permet le regroupement des artisans en vue de la défense de leurs intérêts. Avec pour objectif de faire de l’artisanat un secteur économique à part entière », a indiqué le directeur général de l’Agence nationale de l’artisanat (Ana), Serge Gaston Mondele-Mbouma.  

Il existe plusieurs dizaines d’associations professionnelles dans le pays qui militent en rangs dispersés. Quant à la nomenclature de l’artisanat, la loi reconnaît plus de deux cent quarante métiers. C’est pourquoi, un grand nombre des projets de développement en faveur de l’autonomisation des filles ou femmes vulnérables et des jeunes en quête de l’emploi tourne autour des métiers artisanaux.

L’Ana veut accorder prioritairement la place aux praticiens du secteur pour qu’ils posent les véritables problèmes rencontrés au quotidien. Mieux, la fédération qui vient de voir le jour est désormais l’interlocutrice entre l’administration publique et les artisans ainsi qu’entre les artisans et les partenaires au développement.

« Si ces acteurs qui sont censés créer des conditions, de l’emploi ou former des jeunes ne sont pas bien encadrés, l’on n’aura pas demain des artisans formés et chevronnés. L’avenir du secteur en dépend », a rappelé Serge Gaston Mondele-Mbouma.    

Notons qu’à l’issue de leur rencontre, les artisans ont adopté les documents statutaires de la fédération et ont pu mettre en place un bureau national de six membres avec à leur tête le couturier modéliste, Luc-Éric Ngossina.

Le nouveau président conduira des tournées à l’intérieur du pays pour sensibiliser ses pairs à la nouvelle vision de développement de la corporation.  

  

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Les participants à l'assemblée constitutive

Notification: 

Non