Arts martiaux : un prêtre catholique va ouvrir un centre de karaté à Kinshasa

Lundi 18 Février 2019 - 17:40

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le jésuite Mpay Kemboly veut se mettre dans la position des catholiques d’antan qui ont été très actifs dans l’encadrement de la jeunesse à travers le sport dans les écoles, tel le père Raphaël de la Kethule de Ryhove à l’époque coloniale. 

« Nous voudrions ouvrir une sorte de centre d’éducation physique qui tâcherait d’édifier un milieu propice au développement sain des esprits, des cœurs et des corps des jeunes au moyen de la pratique des sports, spécialement des arts martiaux, notamment le karaté et de la gymnastique », a confié Mpay Kemboly, instructeur principal depuis 2006 du club de karaté Saint-Pierre-Canisius à Kimwenza, dans la commune de Mont-Ngafula, à Kinshasa 

Jésuite depuis une trentaine d’années et prêtre catholique depuis près de vingt ans, Mpay Kemboly a un parcours atypique de sportif compétiteur de haut vol, mais méconnu au pays. C’est en 1999, à l’Université d’Oxford, en Angleterre, qu’il a renoué avec le karaté qu’il pratiquait déjà au pays. En 2003, il a obtenu son premier niveau de ceinture noire avant son deuxième niveau en 2005 auprès du sensei (maître) Ohta, deux diplômes de karaté enregistrés au siège central de l’Association japonaise de karaté à Tokyo, sous la présidence du sensei Nobuyuki Nakahara et de l’instructeur principal, sensei Motokuni Sugiura.

« J’ai participé à de nombreuses compétitions avec mon club de karaté de l’Université d’Oxford au niveau national et au niveau interuniversitaire en Grande-Bretagne, notamment dans les célèbres compétitions (Varsity) entre Oxford et Cambridge, les deux plus anciennes et rivales d’Angleterre et du monde anglophone. En 2005, j’ai clôturé mes compétitions avec la médaille de bronze dans le championnat universitaire, le certificat de  "full bleu" dans le Varsity et le certificat de mérite "highest achievement in sports" à l’Université d’Oxford », a signifié Mpay Kemboly. Il  a  été aussi secrétaire de son club de karaté de 2002 à 2003, avant d’en être président entre 2003 et 2004, tout en étant instructeur adjoint de 2002 à 2006. 

Enseignant d’université…

Mpay Kemboly a obtenu une thèse sur l’origine du mal selon les textes de l’Égypte ancienne. Depuis son retour au pays, en 2006, il est professeur à la Faculté de philosophie Saint-Pierre-Canisius à Kimwenza devenue membre de l’Université Loyola du Congo. Et depuis 2016, il est enseignant au département des sciences historiques de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Kinshasa.  Professeur visiteur dans quelques universités de Kinshasa et d’Afrique,  Mpay Kemboly est membre de quelques sociétés savantes en Europe et aux Amériques.

C’est donc un grand esprit et adepte expérimenté du karaté qui veut transmettre son savoir à la jeunesse congolaise. Aussi s’entoure-t-il de deux autres experts congolais de sports de combat pour mener à bien ce projet. Il s’agit de Mwimba Texas, catcheur albinos, président du Catch club Inter-Africa et défenseur des personnes vulnérables, et de Senzo Nzuzi Nguidi Félly, 6e dan de karaté, 6e dan de ju-jitsu et 5e dan de tai-jitsu, et fondateur du Judaido, (arme du grand chemin sur Nitchu-No-Reikan). Ce dernier totalise cette année 49 ans de pratique d’arts martiaux, ayant été entraîneur national de karaté, expert fédéral, formateur des entraîneurs de karaté, secrétaire général adjoint de la Fédération de ju-jitsu, initiateur du tai-jitsu en RDC.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Le prêtre Mpay Kemboly, au milieu, avec le catcheur Mwimba Texas et Me Nzuzi Nguidi

Notification: 

Non