Assistance humanitaire: l'Unicef offre des médicaments aux refoulés d'Angola

Lundi 12 Novembre 2018 - 13:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les conditions de vie des Congolais expulsés au niveau des postes frontaliers de la province du Kasaï se detériorent au jour le jour. Les humanitaires notent un risque accru d’epidemies si  des mesures efficaces ne sont pas prises pour les assister.

 L’Unicef a remis à l'autorité provinciale du Kasaï un lot important des médicaments et autres intrants pour soulager la population en détresse venue d'Angola. Cette aide a été fournie en marge de la campagne de distribution des moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d'action, lancée dans la province.

Ces produits, a indiqué le représentant de l'Unicef, le Dr Moriba Kone, sont composés d'antibiotiques, d'antipaludiques, des médicaments pour l'accouchement, les équipements des centres de santé et autres intrants pour l'assainissement, eau et hygiène.  D'une valeur estimée à cinq cent mille dollars américains, ils permettre aux malades de se faire soigner gratuitement.

Satisfait de ce geste, le président de l'Assemblée provinciale, François Madila, a remercié le partenaire de la RDC. Car, il vient au secours des compatriotes congolais expulsés de manière ridicule et qui sont aujourd'hui en détresse dans les localités frontalières  dans la province du Kasaï, notamment à Kamako et Kamonia. Il a invité, à cet effet, les autres partenaires du pays à emboîter le pas à l'Unicef pour que ces personnes retournées soient protégées contre les maladies auxquelles elles sont exposées de manière à ce que la situation se stabilise et que toutes soient réinsérées dans leurs familles respectives.

Réagissant  à son tour, le ministre provincial des questions sociales et de développement qui a en sa charge la santé, Florimond Thioko, a indiqué qu'après la visite de l'autorité provinciale à Kamako, plusieurs axes d'intervention ont été définis. Il s'est agi tout d'abord d'évacuer complètement tous les Congolais se trouvant à Kamako, de leur fournir des soins appropriés et une alimentation d'urgence, d'assurer leur sécurité. "Toutes les actions ont été menées en collaboration avec le gouvernement national et nous saluons la présence des partenaires qui sont sur le  terrain, à savoir Unicef, MSR, OIM, CICR", a déclaré Florimond Thioko.

Depuis que  cette crise humanitaire sévit au Kasaï, plus de deux mille quatre cent trente-deux cas des maladies ont été enregistrés, entraînant la mort de trente-huit personnes.

B.L

Légendes et crédits photo : 

Le représentant de l'Unicef remettant un échantillon des médicaments à l'autorité provinciale du Kasaï

Notification: 

Non