Opinion

  • Éditorial

Au ralenti

Samedi 28 Mars 2020 - 20:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Impression de vide, sentiment de perte d'entrain chez la plupart des Brazzavillois du fait, on l'imagine assez aisément, de la crise sanitaire actuelle. Elle confine les familles mais aussi toutes les initiatives du quotidien. Au Congo, ce 30 mars, veille l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire, aucune ville ne vit encore sous confinement mais la capitale, vitrine du pays, apprend déjà à se surveiller. Quelques personnes, au volant de leur voiture ou dans la rue, se parent désormais du masque de protection. Dans les administrations publiques et privées, le geste symbolique de lavement des mains devient un rituel. La vie change.

La semaine dernière, alors qu’ils débarquaient fraîchement des péniches chargées de provisions qui les ramenaient de l’intérieur du pays, les commerçants et autres passagers vus sur le quai du port autonome de Brazzaville marquaient leur étonnement devant la présence des agents de santé munis de leurs équipements de dépistage. Les arrivants étaient testés et les techniciens de santé leur expliquaient que c’était pour leur bien du fait de la pandémie du Covid-19 : « Nous ne sommes informés de cela qu’à notre arrivée au Port de Brazzaville », témoignait une voyageuse.  

Pour tout dire, l’arrière-Congo n’est visiblement pas encore informé de la gravité du Covid-19. Il mérite de l’être sans délai pour prévenir le pire. Il est vrai que la pandémie a choisi de sévir dans un moment de crise économique et financière sans précédent. Ce qui limite assurément la marge de manœuvre des pouvoirs publics confrontés à une litanie d’urgences. Mais, on devrait y penser fortement, le temps présent est au choix des priorités. En l’occurrence, communiquer davantage sur les mesures de prévention en fait partie, tout comme la responsabilité qui incombe à la territoriale de surveiller davantage les frontières.

Les maigres moyens disponibles devraient donc être consacrés à la détection et à la prise en charge des malades, à l’impératif du contrôle frontalier ainsi qu’à la communication.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 3/6/2020 | Prolongations
▶ 2/6/2020 | Image
▶ 2/6/2020 | Eau claire
▶ 28/5/2020 | Bataille
▶ 28/5/2020 | Télétravail
▶ 27/5/2020 | Voix du Congo
▶ 26/5/2020 | Confiance
▶ 25/5/2020 | Coordination
▶ 23/5/2020 | Sommée de dire
▶ 21/5/2020 | Se réinventer