Opinion

  • Éditorial

Avertissement

Mardi 8 Août 2017 - 14:22

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Cet avertissement s'adresse aux grandes nations qui se sont avérées incapables, hier, d'aider les Etats africains à lutter contre les maux ethniques ou religieux qui minent leurs peuples et qui, aujourd'hui, rééditent la même erreur en prônant  une forme de gouvernance qui, certes, a prouvé chez eux son efficacité mais dont l’application trop rapide et mal préparée risque de provoquer des crises dont le chaos libyen donne une idée aussi précise que terrifiante.

Il peut être résumé en quelques mots de la façon suivante : l'effondrement prévisible des institutions qui résultera inévitablement de l'affaiblissement des pouvoirs publics ne peut que dresser les unes contre les autres des communautés que seule la constitution d'Etats forts avait réussi à neutraliser ; tout comme cela s'est passé au Rwanda il y a un peu plus de vingt ans des centaines de milliers,  voire même des millions d'hommes, de femmes et d'enfants y laisseront leur vie dans des conditions épouvantables.

Ce qui s'est passé tout au long des derniers mois en Centrafrique et en République démocratique du Congo ne laisse malheureusement aucun doute sur l'aggravation probable, pour ne pas dire certaine, de la situation dans les mois à venir. Incapables de prévenir ces tragédies, les forces déployées sur place par l'Organisation des Nations unies laisseront en effet le mal qui ronge les deux pays se propager au risque de plonger le Bassin du Congo tout entier dans un chaos que les peuples de la région paieraient au prix le plus fort.

Si les grandes puissances étaient sages - mais hélas, elles ne le sont pas - elles aideraient les Etats de la région à lutter contre une forme de terrorisme qui ne dit pas son nom. Au lieu de critiquer et d’attaquer leurs dirigeants elles les soutiendraient financièrement, matériellement, concrètement. Et surtout elles mettraient fin une fois pour toutes aux manœuvres  que conduisent à partir de leur propre territoire des forces obscures dont le seul objectif est de s'enrichir sur le dos des peuples pauvres comme l’ont fait hier les puissances coloniales.

Dans le moment présent, alors que rien n'est encore joué, les dirigeants occidentaux feraient bien de regarder la vérité en face au lieu de prêcher dans le vide comme ils le font au risque de déclencher de nouvelles tragédies.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/8/2017 | Attente
▶ 17/8/2017 | Dialogue
▶ 16/8/2017 | Raison
▶ 14/8/2017 | Défis
▶ 12/8/2017 | Joyeux anniversaire !
▶ 10/8/2017 | Bilan
▶ 9/8/2017 | Regard
▶ 8/8/2017 | Avertissement
▶ 7/8/2017 | Priorités
▶ 6/8/2017 | Fête