Beni : perturbation des activités de lutte contre Ébola

Mardi 23 Octobre 2018 - 16:27

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La descente dans les rues des habitants de la ville pour manifester leur mécontentement  contre les actes de violence qui se sont produits dans la soirée du  20 octobre, a causé du tort au calendrier des équipes de riposte contre l'épidémie, qui n’ont pas pu se déployer sur le terrain. 

Les activités de lutte contre la maladie à virus d'Ebola ont eu lieu au ralenti ces derniers jours. Les équipes ont pu communiquer grâce au téléphone avec les  points focaux. La plupart des agents de la riposte, souligne le bulletin épidémiologique du ministère de la Santé, ont dû passer leur journée du 21 octobre dans leurs hôtels respectifs. Les premières équipes, sorties avant 8 h du matin, se sont réfugiées à l’hôpital général de référence de Beni, attendant la fin des manifestations, et ont pu rentrer à l’hôtel dès 13 h.  Quant aux équipes de prise en charge, elles ont travaillé au centre de traitement d’Ébola et cinq enterrements dignes et sécurisés ont été réalisés le même jour après-midi.

Le 22 octobre, le coordonnateur de la riposte, le Dr Ndjoloko Tambwe Bathé, a tenu une conférence de presse  au  cours de laquelle il a passé en revue plusieurs évolutions importantes au niveau de la situation épidémiologique à Beni, l’engagement communautaire, l’impact de la résistance communautaire, les enterrements dignes et sécurisés, la situation sécuritaire et la réunion du comité d'urgence pour le règlement sanitaire international. Il a rappelé l’importance pour la population de respecter les mesures d’hygiène et de précaution recommandées par les autorités sanitaires. Il a regretté, par ailleurs, le fait que la population continue à se mettre volontairement en danger bien qu'elle reçoive les conseils quotidiennement pour se protéger contre Ébola.

S’adressent aux différentes structures de santé,  le coordonnateur de la riposte  leur a demandé de respecter strictement les mesures d’hygiène, plus particulièrement l’utilisation du matériel à usage unique. Cette recommandation est d’une importance capitale car la forte augmentation de cas confirmés à Beni, avec une majorité d’enfants, a été causée par le non-respect des mesures de prévention et de contrôle des infections dans des structures tradi-modernes.  Afin de pouvoir répondre plus rapidement aux alertes EDS au sein de la communauté, il a précisé que l’Organisation mondiale de la santé  avait commencé la formation de huit équipes supplémentaires au sein de la protection civile de Beni. En outre, pour répondre à la préoccupation des familles se plaignant du délai d’attente des résultats après un décès communautaire, la coordination a décidé de commencer à utiliser les tests rapides lors des descentes sur le terrain pour avoir des résultats préliminaires de manière instantanée.

Blandine Lusimana

Notification: 

Non