Opinion

  • Éditorial

Blessures

Vendredi 19 Janvier 2018 - 11:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Ce qui se passe actuellement, très loin de chez nous, entre les deux Corée, prouve une fois de plus que l’influence des puissances qui dictèrent leur loi à la planète des hommes pendant plus d’un siècle se réduit comme peau de chagrin au fil des années. Alors, en effet, que l’on pouvait craindre le pire, c’est-à-dire un affrontement militaire entre Pyongyang et Séoul  provoqué par la montée en puissance de la Corée du Nord sur le plan nucléaire et les déclarations pour le moins agressives du président américain Donald Trump à l’égard de Kim Jong- un, c’est exactement le contraire que l’on voit se dessiner sous nos yeux avec un rapprochement imprévisible et imprévu des deux nations à la faveur des Jeux Olympiques d’hiver qui, s’il se concrétise comme c’est probable,  fera date dans l’Histoire.

Que la Corée du Nord ne soit pas, loin de là,  un modèle sur le plan de la gouvernance et des libertés publiques est une évidence que personne ne saurait contester. Mais qu’elle se dote d’armes de destruction massive pour se protéger contre des puissances extérieures aux desseins douteux n’a rien qui puisse surprendre. Ayant subi, tout comme la Chine, l’agression du Japon pendant la Deuxième Guerre mondiale, puis ayant dû protéger son territoire contre les troupes américaines au début des années cinquante de ce même siècle, elle a choisi, à l’instar des Etats-Unis, de la France, du Royaume-Uni, de la Russie, de la Chine, de l’Inde, du Pakistan, d’Israël de se doter d’un arsenal qui empêchera toute nouvelle agression. Qui, à part le pape François dont le jugement anti-nucléaire s’adresse à l’humanité tout entière et non à l’une ou l’autre des puissances dotées de ce type d’armes, pourrait le reprocher aux autorités de la Corée du Nord ?

Le rapprochement qui se dessine aujourd’hui entre les deux Corée apporte la démonstration, ou plutôt confirme le fait que la paix entre les nations ne peut naître que du dialogue, de la compréhension  de l’autre. Sans doute ne garantit-il pas encore que le spectre d’une nouvelle guerre entre les frères ennemis et leurs alliés extérieurs s’éloigne enfin, mais il démontre que parler ensemble et se préparer à mener des actions pacifiques en commun crée un climat propice à la paix. Nous en aurons une preuve décisive si, comme tout semble l’indiquer désormais, les deux Corée s’entendent pour lancer à Séoul, le 14 février, une équipe féminine de hockey sur glace commune contre l’équipe du Japon.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 21/5/2018 | Retour
▶ 19/5/2018 | Cyberaddiction
▶ 17/5/2018 | Démons
▶ 16/5/2018 | Peu importe …
▶ 15/5/2018 | Question
▶ 15/5/2018 | Bruit
▶ 12/5/2018 | Habitat
▶ 11/5/2018 | Urbanisme
▶ 10/5/2018 | Convaincre
▶ 8/5/2018 | Menace