Opinion

  • Éditorial

Bond

Jeudi 20 Juin 2019 - 12:34

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le bond dont il est ici question concerne l’humanité dans son ensemble. Il est annoncé par l’Organisation des Nations unies dans un rapport sur la démographie publié à New York, en début de semaine, qui met en avant deux mouvements dont les répercussions sur les équilibres mondiaux seront à coup sûr considérables :

° Premier mouvement, l’augmentation de deux milliards d’êtres humains d’ici à l’an 2050, autrement dit dans les trente années à venir. Forte actuellement de 7,7 milliards d’hommes, de femmes, d’enfants, la population mondiale en comptera 9, 7 milliards en 2050 et sans doute près de onze milliards en 2100 si les tendances actuelles se confirment.

° Second mouvement, tout aussi spectaculaire, l’Afrique à elle seule fera vivre un terrien sur quatre, autrement dit abritera plus de deux milliards d’hommes, de femmes et d’enfants, avec cette caractéristique complémentaire que l’Afrique subsaharienne – c’est-à-dire la nôtre – aura doublé entre-temps et sera de ce fait  la zone géographique la plus peuplée, la plus jeune de la planète.

Gardons-nous de tirer des conclusions hâtives des données ainsi rendues publiques par la Maison de verre à Manhattan, mais ayons conscience que la combinaison du vieillissement des peuples de l’hémisphère nord et la formidable poussée des peuples de l’hémisphère sud aura des conséquences stratégiques majeures. Que, par conséquent, l’influence de l’Afrique noire, notre Afrique, dans la conduite des affaires mondiales, grandira bien au-delà de ce que nous imaginions jusqu’à présent.

Il nous revient, dans ce contexte, de réfléchir enfin sérieusement au changement de la gouvernance mondiale que la poussée démographique en cours aura inévitablement à plus ou moins brève échéance. En raison de ses effets économiques, financiers, politiques, stratégiques, cette poussée génèrera un rééquilibre global qui sera d’autant plus positif pour notre continent que nous aurons su l’anticiper.

L’observation attentive des actions que déploient les grandes puissances sur le sol africain montre qu’il est temps de conduire cette réflexion collective.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 10/12/2019 | Conseil
▶ 9/12/2019 | Sinistre
▶ 6/12/2019 | Du bon usage …
▶ 5/12/2019 | Antivaleurs
▶ 9/12/2019 | Initiatives...
▶ 4/12/2019 | Fissure
▶ 3/12/2019 | Fonds bleu
▶ 1/12/2019 | Gagne-pain
▶ 28/11/2019 | Canular
▶ 28/11/2019 | Proclamation