Caisse de retraite des fonctionnaires: les pensionnés exposent leurs souffrances à Pierre Ngolo

Vendredi 20 Juillet 2018 - 21:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Une délégation de l’intersyndicale des retraités, conduite par son président Henri Bossenga, a exprimé, le 20 juillet à Brazzaville, leurs peines au président du Sénat.

Les retraités ont informé le président de la chambre haute du parlement qu’ils ont à ce jour quatorze mois d’impayés. « Nous sommes venus faire part de nos malheurs à la représentation nationale », a laissé entendre Henri Bossenga, au cours des échanges.  Et d’ajouter : « Le Sénat devrait plaider notre cause auprès du gouvernement. Les dossiers à la CRF n’ont pas évolué depuis fin 2016 et nous sommes écœurés. Nous enregistrons des décès, des divorces dans beaucoup de foyers », a-t-il ajouté.

                                                         Une justice et non une charité 

La Fédération des associations des retraités de la Caisse de retraite des fonctionaires (CRF) a, en outre, fait savoir que c’est le financement de la structure qui est à l’origine de la situation actuelle. « L’Etat qui doit verser 10% à la CRF ne l’a jamais fait et de nos jours, il n’y a ni cotisation ni subvention de la part de l’Etat. Mais nous osons croire qu’après cette rencontre, les solutions seront trouvées. Nous demandons à l’Etat de faire montre de justice. On ne peut pas arrêter le paiement des pensions. Payer les pensions n’est pas une charité mais une justice », a renchéri le président de cette structure.

Après les avoir écoutés, Pierre Ngolo a reconnu les difficultés des retraités avant de saluer leur esprit de sagesse et de patience. « Lors de la séance des questions orales avec le gouvernement, qui s’est tenue le 23 mars dernier, nous avons listé un certain nombre de préoccupations sociales, dont celle de la pension des retraités de la CRF », a-t-il rappelé à ses interlocuteurs, leur demandant de ne pas croire qu'il s'agit d'une mauvaise volonté quelque part de faire des retraités les marginalisés de la société. 

« La retraite n’est pas une peine, nous devrons nous faire confiance et travailler avec le gouvernement afin de trouver une solution définitive à ce problème. Votre combat est le nôtre. Il faut combattre la crise économique que traverse le pays », a-t-il conclu.

 

                                                           

 

 

 

 

 

 

 

Jean Jacques Koubemba et Rude Ngoma (stagiaire)

Notification: 

Non