Opinion

  • Éditorial

Campagne

Jeudi 6 Juillet 2017 - 15:18

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Alors que s’achève la première semaine de la campagne qui permettra d’élire, en deux échéances, les députés à l’Assemblée nationale et les représentants de la société civile dans les Assemblées locales il semble que les citoyens commencent à s’intéresser sérieusement à ce double scrutin. Si l’on ne peut pas encore parler d’une mobilisation massive du corps électoral les informations qui remontent vers notre capitale, Brazzaville, où siègent les organes chargés de l’organiser sur le terrain, donnent à penser que la participation lors du premier tour, le 16 juillet, pourrait être plus forte que prévue.

L’on ne saurait bien évidemment jurer de rien et seuls les résultats du vote confirmeront ou infirmeront ce diagnostic, mais de nombreux facteurs se conjuguent actuellement pour inciter les citoyens à se rendre dans les bureaux de vote le jour venu. À commencer par la multiplication des candidatures sur toute l’étendue du territoire national qui confère un intérêt particulier au scrutin puisqu’elle garantit un débat de fond entre la majorité présidentielle, l’opposition démocratique et ceux ou celles, fort nombreux,  qui se présentent en indépendants.

De l’échéance électorale qui approche peut, en effet, surgir à très court terme une modification en profondeur de la gouvernance de notre pays qui se traduirait par la recomposition de la majorité comme de l’opposition avec l’apparition, en leur sein ou à leur côté, d’élus décidés à faire entendre leur voix dans la conduite des affaires publiques. Une recomposition qui entraînerait elle-même, sinon un changement de gouvernement, du moins un remaniement ministériel prenant en compte la volonté d’ouverture manifestée dans les urnes par un grand nombre de citoyennes et de citoyens.

Compte-tenu de ce qui précède il n’est pas impossible que cette année 2017, dont nous vivons ces jours-ci l’un des moments forts, marque un tournant important dans l’évolution de notre jeune démocratie, avec le renouvellement des institutions représentatives de la société congolaise qui se traduirait lui-même par le rajeunissement de sa classe politique et une amélioration significative de la parité hommes-femmes.

Jamais, nous semble-t-il, le débat n’a été aussi ouvert au sein de la société civile.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 26/7/2017 | Rappel
▶ 25/7/2017 | Attention !
▶ 24/7/2017 | Alternative
▶ 22/7/2017 | Et maintenant ?
▶ 20/7/2017 | Deuxième round
▶ 19/7/2017 | Enfin !
▶ 18/7/2017 | Eclosion
▶ 17/7/2017 | Et maintenant ?
▶ 16/7/2017 | Confirmation
▶ 13/7/2017 | J - 3