Campagne électorale : les Fardc et la police nationale tenues d’assurer la protection du personnel politique

Jeudi 29 Novembre 2018 - 16:55

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'obligation a été rappelée le 28 novembre, au cours d’une réunion du Conseil supérieur  de la défense (CSD) que le chef de l'Etat, Joseph Kabila Kabange, a présidée à son bureau de travail.

La campagne électorale officiellement lancée, il y a quelques jours, continue à battre son plein sur tout le territoire national. Les candidats à divers scrutins se montrent de plus en plus actifs sur le terrain, cherchant à rallier à leur cause le plus grand nombre d’électeurs potentiels. À Kinshasa comme dans l’arrière-pays, ils se livrent une concurrence à la loyale  nonobstant quelques dérapages constatés dans le chef de leurs partisans qui, souvent, mettent en mal l’ordre public. C’est aux fins de prévenir d’éventuels troubles qui pourraient subvenir à l’approche de l’échéance du 23 décembre que le président Joseph Kabila Kabange a présidé, mercredi à Kinshasa, en sa qualité de président du CSD, une réunion de cette institution stratégique du pays.   

À en croire le compte-rendu, l’occasion était donnée aux participants de faire le point de la situation sécuritaire du pays en cette période de campagne électorale. Il ressort, après analyse, que la situation générale du pays est relativement calme malgré certaines poches d’insécurité constatées dans quelques territoires, notamment dans les secteurs de Beni, Djugu, Fizi ainsi que dans le nord-est du Tanganika. Le CSD s’est, par ailleurs, réjoui du bon déroulement du processus électoral par le déploiement des matériels et le lancement de la campagne électorale sur toute l’étendue de la République.

Aussi pour préserver la dynamique de paix qui déferle sur le pays dans le contexte électoral de l’heure, le président de la République a-t-il jugé bon de rappeler aux officiers supérieurs de l’armée et de la police présents quelques-unes de leurs obligations qu’ils sont tenus de respecter en cette période. Celles-ci concernent, entre autres, la protection du personnel politique, l’encadrement des activités politiques pendant la campagne jusqu’au scrutin du 23 décembre, la proclamation des résultats, la protection des infrastructures et des matériels commis au processus électoral.

Toutefois, le CSD a émis quelques craintes en rapport avec la persistance de l’épidémie à virus Ébola, précisément dans le secteur de Bini-Butembo. Une situation qui, d’après les participants, risquerait de voir le processus électoral être impacté négativement par cette épidémie.

Alain Diasso

Notification: 

Non