CAN 2019 : la RDC déverse sa bille sur le Zimbabwe

Lundi 1 Juillet 2019 - 13:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Il a fallu attendre le 30 juin, jour commémoratif de son indépendance, pour que la République démocratique du Congo (RDC) sauve son honneur au cours de cette 32e édition de la compétition. Les Léopards se sont largement imposés face aux Warriors, bénéficiant ainsi d'une infime chance d'être repêchés comme quatre meilleurs troisièmes pour accéder aux huitièmes de finale.

Les Léopards ont laminé, au stade du 30-juin du Caire, les Warriors, par quatre buts à zéro, en match de la troisième journée du groupe A de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Ce succès intervient après deux revers de suite, face à l’Ouganda (zéro but à deux) et l’Egypte (zéro but à deux). Pour cette troisième rencontre, le sélectionneur Florent Ibenge, une fois de plus, a apporté des modifications dans sa composition, avec la titularisation, pour la première fois dans cette compétition, de Chadrac Akolo et de Youssouf Mulumbu.

Matampi a donc gardé les perches, et dans le champ, Glody Ngonda, Cancel Mbemba, Tisserand et Issama en défense; Wilfried Moke, Jacques Maghoma, Youssouf Mulumbu et Chadrac Akolo au milieu de terrain; Cédric Bakambu et Jonathan Bolingi en attaquants dans la configuration de 4-4-2.

Du côté zimbabwéen, il y a eu sur l’aire de jeu Chipezeze, Darikwa, Mhlanga, Hadebe, Pfumbidzai, Phiri, Munetsi, Karuru, Chawapiwa, Musona et Billiat. Les Léopards ont débuté tambour battant dans le camp des Warriors. Sur un coup franc de Jacques Maghoma relâché par le portier zimbabwéen, Chipezeze, Jonathan Bolingi, de la tête, a ouvert la marque dès la 4e mn de jeu. Cédric Bakambu a doublé la mise à la 34e sur une passe de Chadrac Akolo. Mais avant la mi-temps, Jonathan a été obligé de quitte le terrain, touché au genou. Britt Assombalonga a pris sa place. A la pause, la RDC menait par deux buts à zéro.

Au retour des vestiaires, les Warriors ont tenté d’apporte du danger dans le camp des Léopards. Mais le milieu de terrain congolais, conduit par le capitaine Youssouf Mulumbu, a pu contenir les offensives adverses. Et sur une combinaison, Bakambu s’est échappé avant d’être fauché dans la surface de réparation par le gardien Chipezeze. L’attaquant de Beijing Gouan, en Chine, s’est fait justice à la 65e mn, marquant son second but dans cette compétition et le troisième des Léopards dans cette rencontre. A la 76e, Meschak Elia a remplacé Youssouf Mulumbu, émoussé après une grosse débauche d’énergie au cours de cette partie. Et sur l’une de ses premières incursions, le joueur du Tout Puissant Mazembe a décoché une frappe à l’entrée de la surface de réparation, mal repoussée par Chipezeze dans le pied de Britt Assombalonga qui en a profité pour inscrire son premier but. A la 82e mn, Luyindama est entré à la place d’Akolo. Le joueur de Stuttgart, en Allemagne, a été très précieux pour sa première apparition dans cette CAN.

Au coup de sifflet final, la RDC l’a emporté par quatre buts à zéro. Dans l’autre rencontre, l’Egypte a dominé l’Ouganda par deux buts à zéro, grâce aux buts de Mohamed Salah à la 36e mn (son deuxième de la compétition) et Ahmed El Mohamady à la 45e (son deuxième également également du tournoi).

Au classement, l’Egypte termine en tête du groupe A avec neuf points, devant l’Ouganda, quatre points. Les deux équipes se qualifient directement pour les huitièmes de finale. La RDC est troisième avec trois points, mais devra attendre le sort des autres groupes afin de figurer ou non parmi les quatre meilleurs troisièmes des six groupes de la CAN pour accéder au tour suivant.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

1- Les Léopards célébrant l'un de leurs buts / Mohamed El-Shaded / AFP 2- La sélection congolaise remerciant le public pour son soutien / / Mohamed El-Shaded / AFP

Notification: 

Non