CAN/ Egypte 2019 : la RDC joue sa survie face à l’Egypte

Mardi 25 Juin 2019 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après l’humiliation subie face aux Crânes de l’Ouganda, lors de leur première sortie de phase de poules, les Léopards qui se sont inclinés par deux buts à zéro tenteront, ce mercredi, de forcer le destin face aux coéquipiers de Mohamed Salah pour se remettre dans le sens de la marche.

Ayant passé l’éponge sur la contreperformance qui leur a valu des critiques acerbes, les coéquipiers de Chancel Mbemba ont promis de se surpasser contre l’Egypte, leur prochain adversaire. C’est ce 26 juin, sous le coup de 19 h, TU, que les fauves congolais vont tenter de défier les Pharaons égyptiens dans leur stade et devant leur public. Une tâche qui s’annonce ardue au regard de la prestation peu convaincante des Léopards face aux Crânes de l’Ouganda. On a vu une sélection sans homogénéité ni esprit de corps, les individualités ayant étouffé le collectif à telle enseigne que chacun y allait suivant sa fantaisie et ses caprices. Le bloc équipe n'était pas vraiment au rendez-vous  au cours de cette confrontation où les Congolais ont paru avoir la jambe lourde, en plus d’un manque de concentration et d’engagement criant.

Un pari difficile mais pas impossible

Comme toujours en pareille situation, c’est l’entraîneur qui paie les pots cassés. Sans détour ni faux faux-fuyant, Florent Ibenge a assumé la défaite tout en reconnaissant que son équipe n’a pas été à la hauteur de l’adversaire. Contre l’Egypte, tout porte à croire que le scénario sera tout autre. Les Léopards, conscients de l’enjeu de ce match dont l’issue déterminera leur survie dans la compétition, ont fait amende honorable en demandant pardon à la population congolaise pour le faux-pas commis face à l’Ouganda. Dans leurs différents posts sur les réseaux sociaux, le capitaine Youssouf Mulumbu et ses coéquipiers se disent prêts à relever le défi face à l’Egypte de Mohamed Salah. Un pari difficile mais pas impossible. La sélection égyptienne, avec le virevoltant Trezeguet, viendra sans doute à l’idée d’assommer la République démocratique du Congo (RDC) afin d'arracher directement son ticket pour les huitièmes de finale.

Les Léopards qui évolueront sans une grande masse de leurs supporters non enregistrés, la veille du match, sur le site d'achat du billet (Tazkarti) autorisant l’accès au stade, devront prester dans un environnement qui leur sera des plus hostiles. Les soixante-quatorze mille places du stade international du Caire seront occupées par les Egyptiens. Ces derniers se sont donné rendez-vous à midi, à l'ouverture du stade, pour un match qui se jouera tard dans la soirée. Face à cette ferveur populaire, les Léopards ont intérêt à garder leur sang-froid et surtout à avoir un mental fort, digne de compétiteurs. La trentaine des supporters congolais (la plupart résidant en Egypte) tentera de donner de la voix dans un stade bruyant tout de rouge décoré, pendant que les cent cinquante-neuf autres venus de Kinshasa seront contraints de suivre le match à la télévision.   

Pour en revenir aux Léopards, il y a lieu de saluer la sérénité qui règne en leur sein. La défaite contre l’Ouganda a été digérée. Les gars ont repris du service en alignant deux séances d’entraînement au stade Arabe contractor du Caire, les 23 et  24 juin. Travail technique, tactique et physique était au menu. Rappelons que les Léopards sont derniers du groupe A (zéro point, -2), tandis que les Pharaons ont trois points (+1). Les Crânes de l’Ouganda en tête avec trois points (+2) et les Warriors du Zimbabwe (zéro point, -1).

 

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Florent Ibenge

Notification: 

Non