Championnats départementaux de boxe : la Ligue de Brazzaville gagne le pari de l’organisation

Mardi 10 Juillet 2018 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les nouveaux dirigeants de la discipline au niveau de la vie capitale ont posé les jalons de sa renaissance, en lançant depuis le 9 juillet les compétitions au gymnase Henri-Elendé.   

L’actuel président de la Ligue, Elias Mfoudi, avait, lors de son élection, fait de la relance des compétitions l’une de ses priorités. Après avoir organisé des séminaires et galas tests, la Ligue a décidé de passer aux choses sérieuses en donnant cette fois-ci la possibilité aux compétiteurs d’exprimer leur talent. Il s'agit de leur pemettre de gagner des places au sein des sélections de Brazzaville, dans les différentes catégories de poids.

« Nous demandons aux boxeurs de beaucoup plus travailler, parce qu’à l’issue de ce championnat départemental, nous aurons l’ossature de l’équipe départementale prête à répondre à une quelconque invitation », a souligné Elias Mfoudi, très satisfait de la mobilisation qu’il a eue autour de cette compétition de relance.

« Ce championnat départemental édition 2018, nous l’avons lancé sous le signe de la renaissance. Depuis un certain temps, la boxe au niveau de notre département n’existe plus. Depuis que nous avions pris le commandement, nous sommes en train de faire revivre la boxe comme auparavant. Il y a eu des galas qui ont précédé et aujourd’hui, c’est notre activité phare », a indiqué le président de la Ligue.   

Vingt-quatre clubs affiliés à la fois à la fédération et à la Ligue disputent, jusqu’au 13 juillet, les neuf titres départementaux mis en jeu. Seule la catégorie des super lourds ne connaîtra pas son champion car il n’y a aucun boxeur inscrit. Lors des quatre premiers combats des mi-moyens, Arafat Mayangou d’Ecodec a battu Akakpo Sassou de Kassombo par forfait. Mouigaine Ondongo de Maxi s’est imposé aux points devant Grâce Ata de la DGSP. Le boxeur de Punch Talas, Régis Oko, a pris le meilleur aux points devant Berca Ngouala de Mega.  Eldin Mavinga du club Moto a dominé aux points Ondongo Lemamy d’Enyg.

 

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Un combat de mi-moyen /Adiac

Notification: 

Non