Ciespac : remise des attestations de fin de formation en master

Mardi 6 Novembre 2018 - 18:59

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La première promotion en master II en santé publique au Centre inter-État d’enseignement en santé publique d’Afrique centrale (Ciespac) a reçu, le 6 octobre, les diplômes après deux ans d’apprentissage à Brazzaville. 

Au total, vingt-quatre impétrants, en majorité d’origine congolaise, sont devenus des maîtres en santé publique dans les filières de gestion des établissements et services de santé ainsi que celle des programmes de lutte contre les endémo-épidémies. Les diplômes décernés leur permettront d’avoir la capacité d’assumer les responsabilités de gestionnaires des établissements et services de santé. Certains ont reçu des distinctions honorifiques dont le prix de l’excellence et de discipline, prix de travail ainsi que le prix académique. Notons que la cérémonie de remise des diplômes a été couplée au lancement officiel de la rentrée académique de la deuxième promotion en master au titre de l’année 2018-2019.

À cette occasion, plusieurs allocutions ont été prononcées. Parmi celles-ci figurent celles du secrétaire exécutif de l’Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies, Manuel-Nso Obiang Ada; du représentant de la commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), Placide Iloki; du directeur du Ciespac, le Pr Pierre Marie Tebeu; et des représentants des ministères de la Santé et de la population ainsi que de l’Enseignement supérieur.

Manuel-Nso Obiang Ada a rappelé que le centre n’est pas à sa première vague de formation des hauts cadres de santé publique depuis sa création  en1981.  Selon lui, dix-huit cadres y sont formés chaque année.  Il y a en tout cent quatre-vingt-quinze cadres supérieurs de santé publique dont cent vingt techniciens supérieurs de santé publique, quarante pour des études supérieures de santé publique et trente-cinq cadres pour le diplôme professionnel de santé publique de 1986 à 1997 avant les événements de 1997 à 2008.

Le représentant de la commission de la Cémac  a loué la décision prise du respect du quota de la deuxième promotion dont chaque pays membres  disposera de quatre places et les six autres apprenants en provenance de divers pays.  Le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur, Jean Goma Maniongui, a souligné le déficit des doctorants en santé publique. Il a lancé un appel à contribution aux différents États pour alimenter des bourses dédiées à des recherches doctorales en santé publique. « Les activités de terrain peuvent bien être assumées par des cadres disposant d’un master en santé publique, mais les activités de recherche méritent d’être conduites et encadrées par des chercheurs chevronnés, étant passés par des doctorats », a-t-il dit.  

 Le Pr Pierre Marie Tebeu a rappelé la mission du Ciespac, celle de former les cadres de haut niveau en santé publique, compétents et efficaces pour contribuer à la résolution des nombreux problèmes auxquels doit encore faire face le système de santé en zone Cémac; les difficultés d’organisation; la rareté des ressources de tous genres; l’insuffisance d’actualisation et de renforcement du savoir.  

 

 

 

       

Lydie Gisèle Oko

Notification: 

Non