Comité laïc de coordination : les laïcs catholiques appellent à la réforme de la Cour constitutionnelle et de la Céni

Lundi 15 Juillet 2019 - 16:28

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La structure proche de l'Eglise catholique indique que la réhabilitation de l’Etat passe nécessairement par la réforme de ces deux institutions d’excellence aujourd’hui désacralisées.  

Après une période d’hibernation qui l’a vu observer un mutisme par rapport à l’actualité politique du pays, le Comité laïc de coordination (CLC) dont on connaît l’activisme, est enfin sorti de sa réserve dans un communiqué publié le 14 juillet. Dans ce document, cette structure proche de l’Eglise catholique estime que le processus électoral en cours n'a pas atteint ses objectifs. Mise à part l’expérience de l‘alternance au sommet de l’Etat à laquelle a donné lieu la présidentielle du 30 décembre 2018, la gestion électorale a accouché, selon elle, d’une crise post électorale majeure dont la RDC aurait pu éviter. Elle pointe un doigt accusateur à la Céni et à la Cour constitutionnelle, responsables de cette situation d’impasse que connaît actuellement le pays avec, à la clé, un gouvernement qui se fait toujours désirer.

Pour le CLC, il n’y a pas d’autre alternative que de réformer les deux institutions précitées pour permettre au pays de retrouver ses repères. « De manière générale, le combat pour l’Etat de droit doit se poursuivre et la réhabilitation de l’Etat passe nécessairement par la réhabilitation de ces deux institutions d’excellence », note le CLC. Eclaboussés par une vive controverse autour des arrêts rendus après examen des contentieux électoraux des dernières législatives sur fond de contestation des jugements, les laïcs catholiques appellent à une démission immédiate de tous les « soi-disant juges de la Cour constitutionnelle ».

Cette démission, estime le CLC, devrait permettre à cette institution « de vivre sa renaissance avec une nouvelle équipe choisie parmi des juges compétents, dignes et intègres que compte la République ». Dans la foulée, le Pr Ndaywel et ses compères ont fait part de leur intention d’organiser, s’il en faut, des actions pour mobiliser leurs différents partenaires dans une vaste campagne pour le renouvellement de la Haute Cour. En termes de réforme, le CLC préconise l'institutionnalisation d'une juridiction spéciale chargée de statuer sur les impairs tant décriés dans le chef des magistrats. Ce qui permettra d’assainir la Cour en la débarrassant des magistrats véreux et indignes de leur statut.  Quant à la Céni, les laïcs catholiques pensent qu’il faille, à tout prix, renouveler d’abord l’équipe dirigeante actuelle, ensuite réformer la loi organique et électorale, en même temps que l'on devra organiser le recensement général de la population.

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Le Pr Ndaywell

Notification: 

Non