Commerce : la Chine reste le premier partenaire de l’Afrique

Mercredi 29 Août 2018 - 11:37

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Pour la neuvième année consécutive, Pékin a conservé son rang, alors que des programmes majeurs de coopération continuent de stimuler le partenariat bilatéral, a-t-on appris, le 29 août, de source gouvernementale chinoise.

Commentant les données officielles du partenariat entre les deux parties, lors d'une conférence de presse le même jour, le vice-ministre du Commerce, Qian Keming, a indiqué que le commerce entre la Chine et l’Afrique a fortement augmenté depuis le lancement de dix plans majeurs de coopération, il y a trois ans. « Au premier semestre 2018, le commerce bilatéral a augmenté de 16% en glissement annuel pour atteindre 98,8 milliards de dollars », a-t-il révélé.

Les plans sus-évoqués avaient été annoncés en 2015 lors du Forum sur la coopération sino-africaine tenue à Johannesburg, en Afrique du Sud. La plupart des projets y relatifs portent sur le renforcement de la coopération économique et commerciale entre la Chine et l’Afrique.

« Tous les plans de coopération économique et commerciale ont été jusqu’à présent appliqués et certains d’entre eux ont obtenu de très bons résultats », a fait savoir le vice-ministre du Commerce.

En ce qui concerne l’investissement direct moyen annuel de la Chine en Afrique, il s’est établi à environ trois milliards de dollars. La coopération industrielle a, quant à elle, enregistré des progrès, notamment dans les secteurs de la fabrication, la finance, l’aviation et le tourisme.

Premier partenaire commercial de l’Afrique depuis 2009, la Chine ne ménage aucun effort pour élever le niveau des échanges avec le continent. En témoigne la valeur des stocks des investissements chinois en Afrique, qui est passée de 2,5 milliards de dollars en 2003 à 34,6 milliards en 2016, selon les données de la China africa research initiative. Ce qui représente une progression annuelle de 33% durant cette période. De plus, la Chine a déversé plus de cent quarante milliards de dollars en Afrique sous forme de prêts depuis l’an 2000, contribuant ainsi à stimuler la croissance économique et la création d’emplois dans les pays récipiendaires.

Notons, par ailleurs, que dans le sillage de l’expansion des entreprises chinoises en Afrique ainsi que des financements qu’accorde la Chine pour la réalisation de plusieurs infrastructures, Pékin entend consolider ses relations avec les pays africains. Cette volonté a été réitérée dans le message que Xi Jinping avait adressé aux chefs d’Etat, lors du dernier sommet de l’Union africaine qui s’est tenu les 1er et 2 juillet à Nouakchott, en Mauritanie.

Les autorités chinoises espèrent que le prochain sommet Chine-Afrique, qui a pour thème « Construire ensemble une communauté de destin sino-africaine encore plus solide pour réaliser la coopération gagnant-gagnant », sera un moment propice pour redynamiser les relations bilatérales. C’est pour cela que Pékin s’engage à aligner ses interventions dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la route » avec celles du continent, notamment l’agenda 2030 des Nations unies pour le développement durable ainsi qu’avec l’agenda 2063 de l’Union africaine et bien d’autres stratégies de développement des pays africains.

 

 

Nestor N'Gampoula

Notification: 

Non