Conférence-débat : les médias et l’information statistique au menu du premier ‘’Vendredi du savoir’’

Samedi 7 Juillet 2018 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le rapprochement entre utilisateurs et producteurs des données statistiques, c’est le défi que tente de relever la plate-forme d'échange « Vendredi du savoir » qui a mobilisé, pour sa première édition le 6 juillet, à l’Université Marien-Ngouabi, des étudiants, chercheurs, statisticiens, médias, y compris des partenaires.

Initiée par le Projet de renforcement des capacités en statistique (Pstat), la conférence-débat visait à édifier les participants sur les statistiques citées dans les médias, les principes fondamentaux de la statistique officielle, les différents types de statistiques, les catégories de produits statistiques ainsi que sur les normes et pratiques pour la citation des statistiques.

Le thème retenu pour cette première rencontre d’échange a porté sur les « Normes et pratiques pour le référencement adéquat des statistiques dans les médias ». Un thème instructif car le Congo enregistre encore des lacunes en matière de production et diffusion de données statistiques et la citation dans les médias reste insuffisante au vu de la demande.

Un dépouillement des données statistiques réalisé sur un échantillon de la presse écrite, dont Les Dépêches de Brazzaville, La Semaine Africaine et l’Agence congolaise d’information  et Congo site, montre un déséquilibre dans le traitement de l’information statistique. D’après l’un des conférenciers, Anki Yambare, la plupart de ces données recueillies au cours du premier trimestre 2016 sont de sources extérieures.

« En matière de citations statistiques, en économie on enregistre un taux de 50,4%, en social 29,4%, en démographie 15,6% et en condition de vie des ménages 4,5%. Le média qui a le plus utilisé des données statistiques, c’est Les Dépêches de Brazzaville », a déclaré Anki Yambare.

Ce dernier, à l’instar de tous les autres intervenants du jour, est convaincu de la nécessité de sensibiliser l’opinion publique nationale et les autorités à l’usage de la statistique. Il s’agit d’un instrument de politiques de développement dont la production et la diffusion répondent à un certain nombre de principes de transparence et d’équité, a-t-il expliqué.  

C’est le sens de l’initiative des « Vendredis du savoir » qui, selon le coordonnateur national du Pstat, Dominique Kimpouni, contribueront à redorer l’image de la statistique auprès du public et restaurer sa principale fonction d’œil du décideur à tous les niveaux (ménages, unités économiques, collectivités locales, etc.). « Ce rendez-vous, c’est aussi un message d’encouragement pour les producteurs, un moyen de lisibilité sur la connaissance de la situation du pays », a martelé Dominique Kimpouni.

La vulgarisation des outils statistiques passe également par la sensibilisation dans les établissements et écoles de formation. C’est le vœu émis par le responsable du parcours-type des Sciences et techniques de la communication, François Biyélé, qui plaide pour un partenariat entre son département et le Pstat.  

Fiacre Kombo et Merveille Atipo (Stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Les participants à la conférence -débat

Notification: 

Non