Opinion

  • Éditorial

Confiance

Mardi 18 Décembre 2018 - 12:48

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Si l’on y réfléchit bien, en cette fin d’année 2018, rien n’est plus important que de rendre confiance aux citoyennes et aux citoyens congolais qui ont vécu des mois difficiles mais qui n’ont pas cédé, comme d’autres peuples amis l’ont fait, à la tentation facile de la violence pour faire entendre leur voix. D’où la nécessité qui s’impose aux autorités de la République d’énoncer, de façon claire, les raisons qui nous  permettent d’espérer.

Dans le moment présent, alors que l’espace et le temps s’effacent du haut en bas de l’échelle sociale en raison des progrès que génèrent les nouvelles technologies, exprimer par les voix les plus autorisées ce qui permet de croire en un futur meilleur est une exigence à laquelle nul ne saurait se soustraire.  Et l’on peut tenir pour certain, dès à présent, que le président de la République lui-même s’y emploiera dans deux semaines lorsqu’il adressera à la nation congolaise son message de fin d’année.

Mais en attendant, il importe au plus haut point, du moins nous semble-t-il, que les membres du gouvernement et plus encore les élus – députés, sénateurs, conseillers départementaux, conseillers municipaux – s’attachent à expliquer eux-mêmes aux simples citoyens que nous sommes pourquoi la crise qui nous a durement frappés ces trois dernières années ne sera plus demain qu’un mauvais souvenir. Alors, en effet, se produira un rebond à tous les niveaux de la société qui lui-même accélèrera fortement les effets positifs de la remise en ordre de la gouvernance publique conduite à juste titre au plus haut niveau de l’Etat.

Même si aucune échéance électorale nationale n’est programmée pour les douze prochains mois, rien n’est plus important que de convaincre la société civile de s’engager elle-même dans le processus de relance qui marquera à coup sûr l’année 2019. Lui expliquer en quelque sorte que le redressement de nos finances publiques et la remise en ordre de nos administrations se traduiront pour elle par des créations d’emplois et un redémarrage de la croissance dont chacun profitera très directement. Tout ceci ne relève en vérité ni du rêve ni du discours politique mais, du simple bon sens et c’est pourquoi il importe de le dire aujourd’hui haut et fort.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/6/2019 | Absence signalée
▶ 21/6/2019 | Vieillissement
▶ 20/6/2019 | Kermess
▶ 20/6/2019 | Bond
▶ 19/6/2019 | Grâce
▶ 18/6/2019 | Cohésion
▶ 17/6/2019 | Amusant !
▶ 14/6/2019 | Merci, Fred !
▶ 13/6/2019 | Solidarité
▶ 12/6/2019 | Optimisme