Opinion

  • Éditorial

Congrès

Samedi 5 Octobre 2019 - 18:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La nouvelle de la tenue, au mois de décembre prochain, du cinquième congrès ordinaire du Parti congolais du travail-PCT- est tombée le 29 septembre dernier, annoncée à l’issue de la réunion du bureau politique de cette formation politique. Elle met fin, pour un temps, à deux questions majeures, la première portant sur la nature de l’événement et la seconde sur la date de son déroulement.

Rendez-vous est donc pris pour que dans trois mois, le plus ancien parti de l’arène congolaise, si attaché au mois de décembre qui l’a vu naître, en 1969, ainsi que son fondateur, Marien Ngouabi, en 1938, scrute sa marche vers le futur. On a entendu dire, au sortir de la réunion évoquée plus haut, « plus de débat, plus de discussion stérile », notamment autour du problème du cumul des postes, l’un de ceux qui agitaient la cour.

Il va sans dire que pour ce congrès, l’assainissement du climat au sein du PCT passera par une sévère autocritique de son fonctionnement. Il y a près de trois décennies, quand survint la Conférence nationale souveraine, ce parti joua sa survie pour ne pas disparaître. Un autre moment qui faillit le consumer corps et biens est celui de sa refondation manquée. Il n’est pas certain qu’il n’en porte pas encore les séquelles comme de tout temps après les nombreuses crises internes des années 1970.

Tout bien considéré, le congrès prochain, dont le thème n’est pas encore dévoilé, ne pourrait pas passer sous silence les échéances majeures de 2021 et 2022, l’élection présidentielle et les élections législatives. Si la seconde échéance concernant le renouvellement des mandats des députés à l’Assemblée nationale peut paraître lointaine, la première relative au quinquennat présidentiel est proche.

La nature des résolutions, recommandations, messages de soutien et autres proclamations qui découleront de ces assises tant annoncées, tant repoussées et finalement fixées, rendra compte à l’opinion des futurs grands choix du PCT dont, c’est un détail qui ajoute à la spéculation, le nouveau siège sorti de terre à Mpila attend d’être inauguré.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 12/12/2019 | Les Algéries?
▶ 11/12/2019 | Poumon
▶ 11/12/2019 | Conseil
▶ 9/12/2019 | Sinistre
▶ 6/12/2019 | Du bon usage …
▶ 5/12/2019 | Antivaleurs
▶ 9/12/2019 | Initiatives...
▶ 4/12/2019 | Fissure
▶ 3/12/2019 | Fonds bleu
▶ 1/12/2019 | Gagne-pain