Congrès du MLC : Jean-Pierre Bemba virtuel candidat président

Jeudi 12 Juillet 2018 - 17:59

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le parti a ouvert ses assises le 12 juillet, au centre Nganda de Kinshasa, au cours desquelles il entend lever des options quant aux prochaines élections prévues dans cinq mois. Il est également question de restructurer le parti avec de nouveaux animateurs afin de faire face aux enjeux électoraux.

Alors que l’Union pour la démocratie et le progrès social et l’Union pour la nation congolaise plaident pour une rencontre des forces de l’opposition pour peaufiner des stratégies communes quant à la façon d’aborder les prochaines échéances électorales, le Mouvement de libération du Congo (MLC) est plutôt préoccupé par la tenue de son congrès. Visiblement, le parti du sénateur Jean-Pierre Bemba paraît ne pas accorder un certain intérêt à cet appel à l’unité de l'opposition, du moins au stade actuel où il est question de sa restructuration. En effet, après le départ en série de plusieurs de ses cadres qui ont rejoint la majorité présidentielle en entrant au gouvernement par le biais des dernières concertations politiques, le MLC croit le moment venu de colmater les brèches en se trouvant de nouveaux animateurs censés combler les postes laissés vacants. 

C’est tout le sens du congrès ouvert en l’absence du président national, Jean-Pierre Bemba, acquitté, il y a de cela un mois, après dix ans passés à la Cour pénale internationale et qui se serait replié à Bruxelles où il a rejoint sa famille biologique pour un repos bien mérité. Cela n’a pas empêché la direction du parti à convoquer ce congrès qui entend se pencher notamment sur le processus électoral ainsi que sur l’investiture des candidats MLC à la présidentielle et aux législatives.

Ils sont près de deux cents congressistes représentant les différentes fédérations du MLC disséminées à travers le pays à prendre part à ces assises de deux jours au terme desquelles de grandes résolutions sont attendues. Là-dessus, des indiscrétions laissent entendre qu’il est fort probable que le congrès avalise la candidature de Jean-Pierre Bemba à la présidentielle de décembre prochain. Et d’ailleurs, tout au long de l’inauguration des travaux, l’ombre de l’ex-challenger de Joseph Kabila à la présidentielle de 2006 a semblé planer sur les participants. Bien qu’absent, Jean-Pierre Bemba aura été la grande attraction de cette journée d’ouverture où son nom  a été cité plus d’une fois par les différents intervenants à la tribune. « Il n'existe aucune entrave devant lui pour une candidature à la présidentielle, que ce soit d'ordre juridique, judiciaire ou matériel », à en croire Me Alexis Lenga, secrétaire général adjoint du MLC.

Tout compte fait, sauf changement, ce qui est peu probable, la candidature de Jean-Pierre Bemba à la présidentielle est en passe d’être avalisée par des congressistes à court d’alternative. Cependant, un fait marquant au cours de cette première journée, c’est la présence d’autres acteurs politiques membres de l’opposition à l'instar de  Félix Tshisekedi, Adolphe Muzito et Delly Sessanga. André Alain Atundu et Ramazani Shadari, tous deux cadres de la majorité présidentielle, ont créé la sensation en s’invitant à cette manifestation.

Alain Diasso

Notification: 

Non