Conseil congolais des chargeurs : bientôt l'institution du bordereau électronique de suivi de la cargaison

Mercredi 23 Janvier 2019 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Longtemps rempli de façon manuelle, le document de suivi de la cargaison à l’export sera désormais réalisé par voie électronique au niveau du Conseil congolais des chargeurs.

Le nouvel outil de facilitation du commerce extérieur est mis au point grâce au partenariat entre le Conseil congolais des chargeurs et la société Cargo consulting.

Un atelier de vulgarisation du bordereau électronique de suivi de la cargaison est organisé du 23 au 24 janvier, à Pointe-Noire. Il regroupe les représentants du secteur privé et des administrations publiques impliquées dans les opérations d’importation et d’exportation.

Le directeur général du Conseil congolais des chargeurs, Séraphin Mouendzi, a indiqué que cette rencontre « s’inscrit dans le cadre de la dématérialisation du bordereau de suivi de la cargaison à l’export, aux fins de s’arrimer aux exigences de l’Organisation mondiale du commerce sur la dématérialisation des documents du commerce extérieur».

Cet atelier devrait permettre aux chargeurs de mieux s’imprégner des nouvelles procédures d’élaboration des formulaires d’importation et d’exportation des marchandises, de se mettre à l’abri de certaines tracasseries administratives.

Hormis ce rendez-vous de sensibilisation, le Conseil congolais des chargeurs prévoit également d’initier des sessions de formation des usagers à l’élaboration en ligne des documents du commerce extérieur.

Les participants à cet atelier, notamment les douaniers, les transitaires, les consignataires et d’autres acteurs du commerce extérieur vont se familiariser avec des procédures de dématérialisation de la souscription, du renouvellement de la carte des chargeurs, de la régularisation du bordereau électronique de suivi de la cargaison.  

L’entrée en vigueur du nouveau document présente plusieurs atouts à la fois pour les chargeurs et pour l’administration publique.

L’on peut notifier la simplification des procédures, la fin du contact physique entre les usagers et l’administration, la réduction des délais d’acquisition du bordereau, la traçabilité et la lutte contre les pratiques administratives non orthodoxes.

La dématérialisation des procédures administratives en matière de commerce extérieur contribuera à la réduction des coûts et des délais de passage portuaire au port autonome de Pointe-Noire où s’effectue plus de 90% du commerce extérieur au Congo.       

Christian Brice Elion

Légendes et crédits photo : 

Le présidium à l'ouverture de l'atelier

Notification: 

Non