Contrôle commercial : des agents commis à la tâche invités à être loyaux

Jeudi 9 Mai 2019 - 14:43

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le directeur général de la Concurrence et de la répression des fraudes commerciales, Philippe Nsonde-Mondzie, a lancé, le 8 mai à Brazzaville, un contrôle qui vise notamment à évaluer l’application de la note de service relative à l’interdiction d’importer et de commercialiser les produits dont les notices sont libellées en langues étrangères.

« Aux contrôleurs en mission, rappelez-vous que vous avez un serment de loyauté envers la République. Votre première mission est de protéger le consommateur et de veiller à la loyauté des transactions commerciales. Vous allez contrôler dans les lieux de vente et de stockage pour vous rassurer du respect de la réglementation », a déclaré le directeur général de la Concurrence et de la répression des fraudes commerciales.

Cette opération se déroulera sur l’ensemble du territoire national jusqu’en début du mois de juin. Elle a également pour but de vérifier la conformité au respect de la réglementation commerciale en général.  

C’est ainsi qu’un accent particulier sera mis sur les dates de péremption des produits alimentaires, cosmétiques, pharmaceutiques, d’hygiène et d’entretien, le libellé des notices, la publicité des prix, le respect des prix pour les produits soumis aux régimes spécifiques de fixation des prix tels que les produits pharmaceutiques.

« Pour que la population s’approprie cette action menée pour son bien, nous ferons passer des spots publicitaires dans les médias locaux », a indiqué le directeur de la Concurrence et de la répression des fraudes commerciales

Concernant les importateurs et commerçants ayant encore des stocks des produits libellés en langues étrangères dans leurs magasins, Philippe Nsode-Mondzie a souligné que le délai de grâce était largement dépassé. « Il n’y aura pas de compromis. Pour des stocks ayant déjà fait l’objet du report, on regardera au cas par cas », a-t-il précisé. 

Il y a plus d’une année, en effet, que le ministre du Commerce avait rappelé aux commerçants l’interdiction d’importer et de commercialiser les produits dont les notices sont libellées en langues étrangères, avec une mise en conformité de six mois. Malheureusement, une recrudescence exagérée de ces produits dans les rayons des différents espaces commerciaux est toujours constatée.

Notons que la durée de la mission pourra être renouvelée en fonction de l’évaluation qui sera faite au bout de la première phase.

 

Lopelle Mboussa Gassia

Notification: 

Non