Opinion

  • Éditorial

Convenons-en …

Jeudi 31 Janvier 2019 - 10:52

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Oui convenons-en en toute simplicité, la période que vit l’immense Bassin du Congo au cœur duquel nous nous trouvons est très particulière. Et du parcours que celui-ci empruntera dans les années à venir dépendra pour une large, très large part, le destin des centaines de millions d’êtres humains qui l’habitent. D’où l’importance que revêtira, dans les prochains mois, la coopération qui s’établira entre les nouvelles autorités de notre sœur la République démocratique du Congo (RDC) et les onze pays qui l’entourent.

Ayant franchi une étape importante avec le passage du relais présidentiel entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi, la RDC se trouve confrontée à deux problèmes majeurs : d’abord, celui du retour de la paix sur toute l’étendue de son territoire qui, rappelons-le, est plus vaste que  l’Union européenne et qui subit dans plusieurs provinces des agressions meurtrières ; ensuite, celui de l’intégration régionale, autrement dit de la constitution du marché unique qui seul  permettra de résoudre les problèmes économiques et financiers qui freinent voire même bloquent la marche vers l’émergence de cette partie du continent.

Rappelons à ce propos que le premier problème ne sera résolu par les nouvelles autorités de Kinshasa que si des solutions concrètes sont apportées au second. Tout simplement parce que la sécurité intérieure d’un Etat aussi étendu ne peut venir que du développement d’un espace économique et financier dans lequel les hommes et les biens circulent librement, sans courir le risque d’être frappés par la violence aveugle de milices locales que financent directement ou indirectement des acteurs extérieurs dans le seul but d’exploiter les très riches ressources minières que détient le pays.

S’il est, par conséquent, une attention particulière qu’il convient de porter aux premiers actes du nouveau président de la RDC et du gouvernement que celui-ci constituera à bref délai, c’est bien sûr ceux qui concerneront la place réservée dans leur diplomatie aux relations de bon voisinage avec les nations qui les entourent. De ce nouveau contexte peut, en effet, sortir un bond en avant régional dont nous ne mesurons pas l’importance mais qui pourrait faire à brève échéance de l’Afrique centrale l’un des marchés les plus attrayants de la planète.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/8/2019 | G 7 ?
▶ 19/8/2019 | Recul
▶ 17/8/2019 | Messages du 15 août
▶ 14/8/2019 | 59 ans !
▶ 13/8/2019 | 15 août
▶ 12/8/2019 | Virage
▶ 10/8/2019 | Reprise
▶ 8/8/2019 | Indépendance cha-cha
▶ 8/8/2019 | Attente
▶ 7/8/2019 | Pas le dernier…