Opinion

  • Éditorial

Convergence

Jeudi 7 Novembre 2019 - 19:36

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Rien de mieux qu’une jonction d’idées pour aller plus loin. L’adage dit, d’ailleurs, que l’unité est la forme de toute beauté. Il y a bien ceux qui l’ont compris. Au-déla des clivages, la convergence d’esprits a toujours prôné de meilleurs résultats. Les délices qu’on en tire n’ont jamais été acerbes. Si l’égocentrisme a montré les limites d’un réel épanouissement dans plusieurs secteurs, dans la culture, chez nous, il a infecté le rendement.

En écrivant cet éditorial, le but n’est pas d’énumérer les mauvaises pistes qui ont longtemps embrigadé les artistes dans leur confort personnel. La musique moderne, pour citer cet art d’Orphée, car il s’agit de puiser dans un exemple que nous publions dans ce numéro, a montré combien les collaborations, baptisées featuring dans le jargon adéquat, transcendent les talents et attisent le succès.

Combien de ces exemples de collaboration avons-nous vus chez les artistes musiciens au top ces dernières années ? Presque rien. Les raisons sont dans l’individualisme. Le leadership que chacun use au premier degré a obnubilé les vrais projets capables de remettre notre musique au niveau d’antan. Et l’on se demande pourquoi, dans les hit-parades continentaux, nos artistes se contentent de positions mitigées.

 

Les Dépêches du Bassin du Congo

Edition: 

Édition du Samedi (SA)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 15/11/2019 | Dette
▶ 14/11/2019 | Pool Malebo
▶ 14/11/2019 | Echéance
▶ 13/11/2019 | Migrations
▶ 11/11/2019 | Cauchemar
▶ 9/11/2019 | Services
▶ 8/11/2019 | Claque
▶ 7/11/2019 | Convergence
▶ 7/11/2019 | Survie
▶ 5/11/2019 | Enjeu