Coopération bilatérale : la BAD va accompagner la RDC dans ses projets intégrateurs

Mardi 18 Juin 2019 - 19:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le président  Akinwumi Adesina a confirmé l’appui de son institution lors d’un important forum co-animé avec le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le 18 juin , au Kempisky Hotel de Kinshasa. Les échanges ont tourné essentiellement sur le développement du secteur privé.

La République démocratique du Congo (RDC) poursuit son opération de charme auprès de ses principaux partenaires au développement, dont la Banque africaine de développement (BAD). Sur invitation du chef de l'Etat, le patron de l'institution financière panafricaine séjourne à Kinshasa depuis le 17 juin, pour des entretiens au plus haut niveau avec les autorités congolaises, notamment le président de la République et le nouveau Premier ministre, Ilunga Ilunkamba.

Cette visite officielle de travail de quatre jours devra ainsi se prolonger théoriquement jusqu’au 20 juin. Dans un communiqué officiel, la BAD place les échanges avec les institutions congolaises sous le signe du plaidoyer mené quant à son rôle et sa mission à travers son président. Pour son séjour congolais, Akinwumi Adesina est accompagné de l’administrateur pour la RDC, René Obam Nlong, du directeur général de la BAD pour l’Afrique centrale, Ousmane Doré, du directeur général adjoint, Racine Kane, du Responsable-pays, Akoupo Donatien Kouassi et de quelques membres de son cabinet.

A son arrivée, le huitième président du Groupe de la BAD a planté le décor en réaffirmant être à Kinshasa pour « insuffler une nouvelle dynamique au partenariat bilatéral et explorer des pistes susceptibles de renforcer la croissance économique du Congo ». A l’instar de la Gambie et du Sénégal où l’institution a contribué significativement à l’érection d’un pont, la RDC bénéficiera également du même soutien pour ses projets intégrateurs, a-t-il renchéri. « Ce pays est important pour la banque », a avoué  Akinwumi Adesina.

La RDC prête à saisir l’opportunité

Du coté congolais, cette visite de travail revêt une importance stratégique en cette période où le pays cherche à redynamiser sa coopération bi-multilatérale pour booster son développement. « Nous mettrons à profit cette visite pour faire un état de lieu de la coopération entre la BAD et la RDC », annonçait le président Tshisekedi, le 23 mai dernier, soit plusieurs semaines avant l’arrivée d’Akinwumi Adesina dans la capitale congolaise.

Dès lors, l’organisation d’un forum offre une véritable vitrine au pays pour présenter son programme de développement et les secteurs prioritaires, en l’occurrence l’énergie, l’agriculture, l’industrialisation et l’intégration régionale. Durant de longues minutes, le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion des investissements, Anthony Kinzo, a présenté la RDC et son potentiel d’investissements. Le pays a mené des réformes importantes de son climat des affaires au cours de ces dernières années, a-t-il dit.

Lors de sa prise de parole, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a rappelé son attachement à l’intégration africaine et au libre-échange : « Je crois au libre-échange et je crois à l’intégration du continent africain. C’est pour cela que je donne de l’importance à nos relations avec nos voisins », a signifié le chef de l'Etat. Il n’a pas manqué de revenir sur le tournant historique important que marque la première alternance politique pacifique entre deux chefs d’Etat en RDC. « Cela a contribué à améliorer l’image de notre pays. Il y a aussi les potentialités qu’offre notre pays. Le Congo est au centre de l’Afrique et est capable de booster le continent ou une grande partie du continent », a assuré le président de la République. Pour rappel, la BAD est une institution financière multinationale de développement établie dans le but de contribuer au développement et au progrès social des Etats africains. 

Laurent Essolomwa

Notification: 

Non