Covid-19 : le Conseil présidentiel pour l’Afrique en France soutient les initiatives africaines et de la diaspora

Mercredi 3 Juin 2020 - 12:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Depuis que la pandémie du coronavirus gagne du terrain dans le monde, et en Afrique également, les sociétés civiles et la diaspora développent une certaine résilience qui se traduit par des solutions concrètes et innovantes face aux challenges auxquels fait face le continent.

Photo de groupe de quelques membres du CPA autour du président français Emmanuel Macron C’était le 25 mai dernier, journée de l’Afrique, l’occasion toute trouvée pour le Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA), ayant en son sein Florelle Manda, française d’origine congolaise et sénégalaise, de révéler quelques initiatives qu’il entend accompagner.

Par communiqué de presse, Wilfrid Lauriano Do Rego, coordonnateur du CPA, a précisé que : – « En donnant à voir et en valorisant cette Afrique des solutions, le CPA s’inscrit dans la mission qui lui a été assignée à sa création, en 2017 : maintenir un lien permanent avec la société civile, en particulier les représentants de la jeunesse engagée et des diasporas africaines, formuler des propositions d’actions concrètes, et illustrer le nouveau visage, inspirant, multiple et dynamique, de la relation entre l’Afrique et la France ».

Sur une soixantaine de projets identifiés qui couvrent les différents aspects de la riposte, quelques-uns se démarquent pour s’être essentiellement focalisés sur la prévention, la santé et les services. Sur le volet préventif, le CPA évoque « Diagnose Me », une application burkinabè développée par les membres de l’association Faso Civic, en coopération avec des ingénieurs et des médecins.

Celle-ci permet à ses utilisateurs de faire un autodiagnostic à travers l’évaluation de leur niveau de risques et/ou d’être mis en relation avec des agents de la plateforme de supervision du ministère de la santé. Cette initiative vise à éviter la forte ruée des populations vers les centres de santé, pour ne pas risquer que cela ne devienne un autre foyer de contamination.

Le CPA met également la diaspora au cœur de la riposte. Au Nigéria, par exemple, le CPA parle d’Arone, une start-up qui livre des médicaments, du gel hydro-alcoolique et du matériel médical avec des drones de grande capacité. Face à la résilience qu’elle a développée, l’Afrique résiste. Œuvrant à apporter un nouvel éclairage dans la relation Afrique-France, le Conseil présidentiel pour l’Afrique veut accompagner ces projets africains dans leur phase de mise en œuvre. C’est également le cas avec les innovations portées par la diaspora à l’instar du projet de fabrication de visières plastiques et d’un prototype de respirateur, à partir d’imprimantes 3D sur initiative d’Airbus Africa Community, en partenariat avec le collectif 3D SN Covid-19 et l’université polytechnique de Thiès au Sénégal.

« Le confinement a agi comme une ‘’double peine’’ pour les diasporas africaines, qui se sont retrouvées coupées physiquement de leurs proches, et sans possibilité d’agir pour les protéger au moment où la pandémie se propageait en Afrique. C’est pourquoi nous avons mis en place, dans l’urgence, deux solutions adaptées : une solution de livraison de kits d’hygiène (masques, gel, etc.) et une plateforme destinée à payer en ligne les soins urgents de ses proches vivant en Côte d’Ivoire», rapporte, plus loin, le même communiqué.

La start-up Susu aide la diaspora à protéger un tant soit peu leurs familles restées au pays, des initiatives au profit desquelles le CPA veut apporter un appui substantiel.

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Photo de groupe de quelques membres du CPA autour du président français Emmanuel Macron Crédit photo : CIO Mag

Notification: 

Non