Covid-19 : timide implication des chefs de quartier dans la sensibilisation à la pandémie

Lundi 3 Août 2020 - 17:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La population ne perçoit pas une réelle implication des chefs de quartier dans la lutte contre la pandémie de coronavirus dans la ville océane.

« Cette implication devrait se sentir par l’organisation au niveau des quartiers des jeunes crieurs pilotés par les chefs de quartier. Ces jeunes passeraient à partir de 5 h dans toutes les rues du bloc ou du quartier appelant la population au respect strict des mesures barrières. Où sont alors ces chefs de quartier ? » a déploré une mère de famille habitant le quartier Nkouikou. La reconduction de l’état d’urgence sanitaire pour la sixième fois témoigne à juste titre que des nouveaux cas de contamination sont détectés grâce à la multiplication de tests massifs. Ainsi, il devrait y avoir surtout dans les deux grandes villes que sont Brazzaville et Pointe-Noire, une implication des chefs de quartier dans cette lutte.

Dans de nombreux quartiers de la ville côtière, il est constaté que les jeunes ne portent pas convenablement des cache-nez lorsqu’ils sortent sur les avenues principales. Dans des quartiers, des jeunes causent sans s’inquiéter en petits groupes et ne portent pas des bavettes, même au passage du chef de leur quartier. Le port de bavette est comme banalisé. « Ni mégaphones, ni bavettes, ni équipements de lavement de mains à distribuer, comment nous pouvons nous impliquer dans ces conditions ? » s’est plaint un chef de bloc du 2e arrondissement Mvou-Mvou. Notons que l'implication timide des chefs de quartier dans la lutte contre la pandémie du coronavirus pourrait avoir un impact négatif en occasionnant la négligence sur l’observance des mesures barrières.

 

 

 

Faustin Akono

Légendes et crédits photo : 

La Mairie centrale de la ville côtière

Notification: 

Non