Opinion

  • Éditorial

Davos !

Mardi 21 Janvier 2020 - 20:21

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Tous les regards étant braqués sur la station de Davos, dans les Alpes suisses, où a débuté lundi la conférence vers laquelle convergent comme chaque année tout ce que la planète compte de puissances économiques et financières, l’on se demande ce qu’il en sortira cette fois. Centrée sur la lutte contre le dérèglement climatique avec l’intention affirmée de plaider la cause stratégique de la protection de la nature, la cinquantième édition de ce sommet est en effet marquée par la venue du président américain Donald Trump qui, bien au contraire, milite ouvertement contre cette mobilisation planétaire.

Ayant retiré son pays de l’accord sur le climat signé à Paris lors de la COP 21, il y a cinq ans, le successeur de Barack Obama va devoir s’expliquer devant les 3.000 chefs d’entreprise, d’Etat et de gouvernement réunis à Davos. Ceci dans le moment même où la procédure dite d’ « impeachment » débute devant le Sénat américain à Washington, une procédure qui, certes, n’a aucune chance d’aboutir à sa destitution mais qui nourrit contre lui une formidable « bronca » aux Etats-Unis même et plus largement sur les cinq continents.

Le paradoxe absolu de l’évènement auquel nous assistons depuis hier est la présence à Davos de l’homme qui préside aux destinées de la première puissance mondiale mais qui nie en bloc la dérive climatique qui menace à plus ou moins court terme l’espèce humaine alors même que la version 2020 de ce Forum est consacrée à la lutte pour la protection de la nature. Aussi convaincu soit-il d’avoir raison, Donald Trump va devoir affronter la majorité des personnalités présentes avec le risque d’être accusé de négationnisme climatique et de passer pour un acteur dangereux de la scène internationale.

Même si c’est fort peu probable, il n’est pas impossible qu’au final le locataire de la Maison-Blanche infléchisse sa position et prenne enfin la juste mesure de l’erreur historique qu’il fait commettre à son pays. D’où l’attention qu’il convient de porter sur les débats, les échanges, les controverses qui marquent ce  Davos 2020.

Après tout il n’est pas interdit de rêver !

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/2/2020 | Jeunesse
▶ 20/2/2020 | Tentation
▶ 20/2/2020 | Petits métiers
▶ 19/2/2020 | L'offre
▶ 19/2/2020 | Dette
▶ 17/2/2020 | Faire valoir
▶ 15/2/2020 | Terroir
▶ 13/2/2020 | 14 février !
▶ 13/2/2020 | Global tricherie
▶ 12/2/2020 | Disponibilité