Décoration : le général Jean Olessongo Ondaye élevé au rang de chevalier de la légion d’honneur française

Lundi 2 Juillet 2018 - 17:41

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La cérémonie de port de la croix au commandant de zone militaire de Défense N°1 a eu lieu le 30 juin, en présence des autorités militaires et civiles nationales des départements de Pointe-Noire et du Kouilou ainsi que celles de la République Française.

Dans son mot de circonstance, le colonel Christian Piot, attaché de défense près l’ambassade de France en République du Congo, a expliqué que la croix de chevalier de la légion d’honneur est la juste sanction d’un parcours singulier. En la remettant au général Jean Olessongo Ondaye, cela traduit la vraie reconnaissance du rôle qu'il joue dans la relation d’amitié et de coopération entre les deux pays sur le plan militaire. C’est surtout son engagement au profit de la coopération militaire, de l’accueil et du soutien que ce dernier accorde à chaque bâtiment de la marine française qui fait escale à Pointe-Noire, une escale prisée et bien connue de tous les marins français. « Je veux évoquer aussi le niveau excellent de la coopération entre l’armée française et les Forces armées congolaises dans votre zone de responsabilité. J’ai pu mesurer depuis deux ans maintenant à quel point vous êtes mobilisé et avez mobilisé l’ensemble des forces armées sous vos ordres, notamment la marine, pour que les exercices conjoints et les périodes de formation se déroulent dans les meilleures conditions possibles. Vous en êtes le principal artisan. Pour l’ensemble de ces mérites éminents et au regard de votre apport au développement d’une relation de coopération militaire et de défense fructueuse et amicale entre la France et le Congo, général de brigade Jean Olessongo Ondaye, au nom du président de la République, nous vous faisons chevalier de la légion d’honneur », a-t-il déclaré.

Pour sa part,  Jean-Luc Delvert, consul général de France à Pointe-Noire, a vu à travers cette décoration un magnifique symbole de ce que sont des liens entre le Congo et la France. « Vous êtes un homme droit, dont émanent une force et une autorité naturelle, qui inspirent d’emblée le plus grand respect.  Aux yeux de tous, votre loyauté aux principes et aux valeurs de votre pays est incontestable, comme celle à l’homme qui dirige ce pays et que vous avez servi pendant tant d’années. Grace à vous, mon général, cette ville de Pointe-Noire, stratégique pour le pays tout entier, est un lieu sûr...», a-t-il indiqué.

Remerciant le président français, Emmanuel Macron, et l’ensemble des autorités françaises pour cette distinction, le général Jean Olessongo Ondaye a dédié sa distinction au président de la République, Denis Sassou N’Guesso, pour tout ce qu'il a fait pour lui. « Je suis donc à juste titre très honoré de l’obtention de cette décoration qui, par ailleurs, récompense nos efforts dans le maintien de la paix aussi bien à Pointe-Noire qu’au Kouilou, conformément à la feuille de route que nous avait délivrée le chef de l’État en nous confiant le commandement de la zone militaire de défense n°1. Je voudrais que toute la force publique territoriale se reconnaisse à travers cet acte de la France... », a signifié le général.

Initialement créée pour décorer des militaires et civils français ayant servi la nation, la légion d'honneur française est une  décoration suprême qui peut être attribuée à des citoyens étrangers de façon rapide sous certaines conditions. Elle constitue la plus haute des distinctions françaises initiées en 1802 par Napoléon Bonaparte. Son objectif était d'établir un nouveau système de récompenses fondé sur le mérite individuel et de créer un ordre rassemblant des individus ayant oeuvré pour la nation. La décoration d'un citoyen par la légion d'honneur lui permet  de devenir membre de cet ordre national dont le grand maître est le président de la République Française. Cette distinction récompense les "mérites éminents acquis au service de la nation" soit à titre civil, soit sous les armes.

 

Faustin Akono et Séverin Ibara

Légendes et crédits photo : 

Le colonel Christian Piot décorant le général Jean Olessongo Ondaye

Notification: 

Non