Défilé de mode : quatre jeunes créatrices brazzavilloises rendent hommage à la femme

Vendredi 15 Mars 2019 - 12:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, à l’Institut français du Congo (IFC), Sarah Matsitou, Fatoumata Kiridi Bangoura, Jacynthe Mackosso et Stina Maboudi ont dévoilé quelques pièces de leur collection exclusivement féminine devant un public enchanté.

Dans une salle comble, les jeunes créatrices, dans la vingtaine, ont fait défiler des mannequins, tour à tour, sur la scène dans des tenues inspirantes aux sources africaines.

Sarah Matsitou, responsable de la marque cousu-main, a présenté six tenues composées de trois robes élégantes et de trois ensembles pantalons, réalisés exclusivement avec du pagne. Elle n’est pas à sa première prestation à l’IFC. Son savoir-faire reconnu a notamment poussé le personnel féminin de cet établissement à lui faire confiance pour confectionner leurs tenues à l’occasion du 8 mars 2019.

Ensuite, il a été le tour de Fatoumata Kiridi Bangoura, créatrice du concept Elewa, de faire voyager le public. Elle a eu la brillante idée d’associer le jeans avec un petit pagne africain que l’on appelle « le bethio » pour réaliser des robes, des combinaisons, des jupes et crops-top. Etant donné que le bethio est une pièce indispensable de la séduction chez les Africaines, plus particulièrement Sénégalaises, la collection « fétiche bethio » de Fatoumata se définit comme une tendance glam tradi-moderne.

Signifiant rehausser en vili, Nandjika est une marque de vêtements et accessoires de mode créée par Jacynthe Mackosso. Lors du défilé, la jeune dame a présenté des tenues décalées, associant le pagne à d’autres matières classiques. Des looks assez ordinaires pour le quotidien.

En clôture, Stina Maboudi, initiatrice de la marque World of Stina, avait misé sur le glamour et l’élégance à travers des robes de soirées en pagne, en dentelle, en soie ou en velours. « Après avoir assisté à ce défilé, je réalise combien au Congo il y a du talent. A nous, population, de valoriser ce savoir-faire en achetant ces articles, en les portant et en communiquant autour d’eux sur les réseaux sociaux pour vendre notre culture. N’attendons pas qu’elles arrivent au même niveau que les grandes marques comme Channel ou Zara pour que nous soyons fières de leurs créations. C’est maintenant qu’il faut les faire valoir pour un succès commun car c’est l’étendard du Congo qu’elles portent haut », a déclaré Laurielle, une jeune passionnée de mode.  Notons que les quatre créatrices sont toutes basées ici à Brazzaville. Pour tout contact, il suffit de visiter leurs pages Facebook ou Instagram.

 

Merveille Jessica Atipo

Légendes et crédits photo : 

Le défilé de mode sur les planches de la salle Savorgnan-de Brazza

Notification: 

Non