Opinion

  • Éditorial

Des actes !

Mercredi 30 Août 2017 - 12:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Toutes les déclarations qui accompagnent la prise de fonction des ministres du gouvernement Mouamba 2 le prouvent : les messages de fermeté envoyés par le président de la République lors de la formation de la nouvelle équipe ministérielle, puis lors de la tenue du premier Conseil des ministres ont bien été entendus. Reste à savoir, maintenant, si cette écoute sera suivie d'effets, autrement dit si la volonté ainsi affichée des membres de l'Exécutif se traduira en actes concrets et immédiats, ou stagnera au niveau des bonnes intentions.

Même si elle ne plait pas à certains, la remarque ainsi formulée traduit l'attente de la grande majorité des citoyens congolais qui espèrent voir le programme "de rupture" lancé par Denis Sassou N'Guesso dès sa réélection à la tête de l'Etat devenir rapidement réalité. Car l'espoir d'un rebond généralisé est grand, beaucoup plus grand qu'on ne le croit, dans l'esprit de la plupart de nos concitoyens qui subissent de plein fouet les effets de la crise économique, mais qui ne perdent pas pour autant l'espoir en des lendemains meilleurs.

Le pire qui pourrait arriver dans ce contexte serait que les femmes et les hommes choisis pour appliquer sur le terrain les décisions visant à surmonter les obstacles dressés sur notre route se révèlent soit timorés et donc incapables de taper du poing sur la table lorsque cela s'avère nécessaire, soit commandés par leur intérêt propre et donc peu enclins à agir pour réformer la sphère publique dont ils tiennent les commandes. Alors, en effet, surgiraient des difficultés financières présentes des tensions sociales qu'il serait malaisé, voire même  impossible d'apaiser.

Le peuple congolais a démontré tout au long des deux dernières décennies qu'il est capable de résoudre sans l'aide de personne les problèmes qui se posent à lui. Il en est évidemment de même aujourd'hui. Si, par conséquent, le gouvernement applique dans les semaines et les mois à venir les consignes qui lui ont été données par le chef de l'Etat, l'on peut être certain que l'optimisme l'emportera vite sur le pessimisme.

Ne pas céder à la tentation du discours, aussi noble soit-il, mais agir est certainement la clé du nouveau sursaut que chacun de nous attend.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/11/2017 | Terre d'école
▶ 17/11/2017 | Dette
▶ 16/11/2017 | Africa first
▶ 15/11/2017 | Trop tard ?
▶ 14/11/2017 | Bombe
▶ 13/11/2017 | Exemples
▶ 10/11/2017 | Agressions
▶ 9/11/2017 | Espoir
▶ 8/11/2017 | Alerte
▶ 7/11/2017 | Passé