Dialogue politique : la France encourage la démarche du Conseil national

Mercredi 23 Octobre 2019 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Reçu en audience le 23 octobre par le secrétaire permanent de l'institution, Martin Mberi, l’ambassadeur de France au Congo, François Vincent Pierre Barateau, s’est réjoui du fait que les réunions s’enchaînent et que les contacts se multiplient dans le cadre de la préparation de la concertation nationale.

« Nous avons donc échangé très largement sur beaucoup de sujets, ses méthodes de travail, sur ses besoins de moyens de fonctionnement pour vraiment élargir au maximum le dialogue à toutes les opinions, tous les courants de pensées des Congolais ici, puis à l’étranger, afin que chacun apporte sa contribution à un dialogue politique apaisé, constructif pour participer à la construction du Congo de demain », a expliqué François Vincent Pierre Barateau à la presse à sa sortie d’audience.

Le diplomate français qui a présenté ses lettres de créance au chef d’Etat congolais, le 13 août dernier, est le premier ambassadeur à franchir le perron du siège provisoire du Conseil national du dialogue. En effet, créé par loi organique n°30-2017 du 7 août 2017, déterminant son organisation, sa composition et son fonctionnement, le Conseil national du dialogue a pour organe délibératif l’assemblée générale, convoquée par le président de la République. Le secrétariat permanent est donc chargé de conduire au quotidien l’action de concertation, d’apaisement et de recherche du consensus entre les forces vives de la nation. Il identifie, pendant cette mission, leurs préoccupations majeures et en dresse une liste exhaustive dans un rapport de travail qu’il adresse au chef de l’Etat.

C’est ainsi que cette institution a entamé, depuis quelques semaines, une série de rencontres avec les acteurs politiques avant d’échanger avec les autres forces vives de la nation. « Nous laissons le Conseil national du dialogue travailler (…), les réunions s’enchaînent, les contacts se multiplient, c’est très bien, nous l’encourageons dans ce sens-là. Nous avons convenu de faire un point d’ici quelques semaines, notamment avec nos partenaires européens qui ont un rôle important à jouer. Il s’agira d’un premier tour de table en quelque sorte du secrétariat permanent pour voir un peu dans quelle direction on va et comment l’Union européenne pourrait appuyer, aider ce processus de dialogue », a conclu l’ambassadeur de France au Congo.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Martin Mberi s’entretenant avec François Vincent Pierre Barateau/Adiac

Notification: 

Non