Diplomatie : une réunion de consultation va se tenir entre l'OIF et le Congo

Lundi 25 Mars 2019 - 11:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'annonce a été faite par la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, qui, de passage à Brazzaville, a longuement échangé, le 23 mars, avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Jean-Claude Gakosso.

« Nous avons échangé pour nous mettre d’accord sur la collaboration entre la Francophonie et le Congo. Nous allons bientôt organiser une réunion de consultation entre l’OIF et le Congo, un membre très important de la Francophonie, pour harmoniser les attentes du pays, la mission et l’activité de la Francophonie », a déclaré, à la presse, Louise Mushikiwabo.

Les deux personnalités ont également parlé de la langue française et de la nécessité de la propulser dans le domaine de la publication scientifique et  de donner de la valeur aux écrivains francophones. « Le Congo compte de grands cerveaux littéraires », a admis la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Au-delà, Louise Mushikiwabo et Jean-Claude Gakosso partagent le même point de vue selon lequel, l’Afrique centrale devait s’impliquer davantage dans cette organisation.

Trois mois après avoir pris officiellement ses fonctions, la secrétaire générale de la Francophonie est revenue sur ses priorités durant son mandat, notamment la jeunesse et son plein emploi, qui lui tiennent particulièrement à cœur.

« Les priorités de la Francophonie et mon impulsion se tournent vers la jeunesse, le rayonnement de la langue française, l’égalité homme-femme et le numérique, un aspect très important dans l’espace géographique du continent africain qui est une grande partie de la Francophonie. Le numérique est un outil important, disponible, qui peut rassembler plusieurs priorités de notre organisation (éducation, emploi, préparation à l’emploi, l’innovation…), a précisé Louise Mushikiwabo.

En effet, toutes ces priorités étant déjà définies, elle estime qu’il reste un travail « de focalisation et de passage à l’échelle », afin d’être « plus visible et plus pertinent » auprès de la population des Etats membres. Enfin, elle a promis d'être très proche des Etats et travailler ensemble pour le bien-être de la Francophonie.

La première visite de la patronne de la Francophonie au Congo remonte à fin octobre 2018, au cours de laquelle elle est venue remercier le pays d’avoir soutenu sa candidature.

Rappelons que l’OIF est composée de quatre-vingt-huit Etats et gouvernements et représente près de trois cents millions de francophones dispersés sur les cinq continents. « Nous travaillerons dans un esprit de dialogue permanent afin de répondre efficacement aux priorités de nos chefs d’Etat et de gouvernement », déclarait la nouvelle patronne de la Francophonie, nommée pour un mandat de quatre ans.

Deuxième femme à occuper ce poste, Louise Mushikiwabo est devenue la quatrième secrétaire générale à diriger l’OIF, après Michaëlle Jean (2015-2018), le Sénégalais Abdou Diouf (2003-2014) et l’Egyptien Boutros Boutros-Ghali (1998-2002).

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

- La poignée de main entre Jean-Claude Gakosso et Louise Mushikiwabo / Adiac - L'entretien entre les deux personnalités / Adiac

Notification: 

Non