Opinion

  • Éditorial

Dire, faire...

Dimanche 22 Mars 2020 - 12:42

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Répéter sans cesse les mesures de prévention, communiquer davantage par les nombreux moyens crédibles dont on dispose pour toucher toutes les couches de la population, tel est le choix que font les autorités publiques dans tous les pays touchés ou non, aujourd’hui, par la pandémie du Covid-19. C’est dans cette volonté de rassurer la communauté nationale que le gouvernement a institué une force opérationnelle, task-force en anglais, dont le déploiement sur le terrain devrait garantir une bonne circulation de l’information sur le panier de recommandations touchant à la riposte contre la maladie et ses effets sur le quotidien des Congolais.

Dans le même élan, les hôpitaux de la place de Brazzaville, à commencer par le plus grand d’entre eux, le Centre hospitalier universitaire, ont pris des précautions pour notamment limiter les visites aux malades admis dans leurs différents services. Il n’est pas dans la culture des Africains en général, et des Congolais en particulier, de ne pas se porter au chevet d’un proche retenu dans un dispensaire pour des soins. En plusieurs occasions, la solidarité dépasse le cadre de la simple visite, l’expérience montrant comment les pourtours des établissements sanitaires se transforment en dortoirs pour les parents du malade.

Il est temps, à présent, d’implorer le salut de tous par la stricte observation des règles promues par les spécialistes et les pouvoirs publics. Le relai de cette communication exceptionnelle pour ce moment exceptionnel doit-être pris par les familles, pourquoi pas aussi, par les associations œuvrant dans divers secteurs de l’activité nationale, de sorte que soit élargie la couverture informationnelle sur la pandémie. Le dilemme est qu’elle couple sa prolifération avec les nécessités de confinement qui provoquent l’arrêt, sinon la réduction drastique de la productivité des entreprises et des services.

Sur ce dernier point, la task-force qui dispose sans doute des moyens de son action gagnerait à être efficace sur les prises en charge et la communication. L’une de ses missions étant, à terme, de répondre à la demande de la reprise économique et sociale, l’enjeu central pourrait être le prolongement ou non de la fermeture pour un mois, à compter du 19 mars, du petit entreprenariat telle que le gouvernement l’a décrétée.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 28/5/2020 | Bataille
▶ 28/5/2020 | Télétravail
▶ 27/5/2020 | Voix du Congo
▶ 26/5/2020 | Confiance
▶ 25/5/2020 | Coordination
▶ 23/5/2020 | Sommée de dire
▶ 21/5/2020 | Se réinventer
▶ 21/5/2020 | Suivi
▶ 20/5/2020 | Enfin …
▶ 18/5/2020 | Municipalité