Opinion

  • Éditorial

Djambala

Lundi 29 Juillet 2013 - 8:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


C’est donc dans la capitale des Plateaux que se dérouleront, cette année, les festivités du cinquante-troisième anniversaire de notre accession à l’indépendance. Des festivités dont tout indique aujourd’hui qu’elles seront aussi réussies que les précédentes grâce au programme dit « de la municipalisation accélérée » qui a été conçu pour aider les départements à s’équiper, à se moderniser et surtout à rompre leur isolement.

Ce programme, en dépit des hauts et des bas qu’il a connus depuis son adoption par le gouvernement de la République, est une réussite incontestable pour deux raisons : d’abord, il permet de lancer dans les différents chefs-lieux un programme ambitieux de travaux qui, une fois achevés, raccorderont définitivement la ville et les villages qui l’entourent au reste du pays ; ensuite, il focalise l’attention de l’opinion, des médias, des observateurs, des acteurs économiques sur des lieux dont personne ne se préoccupait vraiment jusqu’alors. Et la combinaison de ces deux facteurs joue un rôle important, voire essentiel, dans l’aménagement du territoire national.

Vue sous cet angle, la fête qui se prépare à Djambala sera exemplaire à tous égards puisque la capitale des Plateaux, aussi importante que soit sa position géographique, n’était guère connue jusqu’à présent du grand public et encore moins de la communauté internationale. Placée sur le devant de la scène pendant plusieurs jours, la ville va pouvoir enfin démontrer qu’elle est une communauté jeune, bien vivante, aisément accessible, placée au cœur d’une nature accueillante et dont les habitants sont aussi accueillants que chaleureux.

Dans le moment présent, où notre pays, ayant pansé ses plaies et redressé son économie, se préoccupe d’attirer vers lui les investisseurs du monde entier afin d’accélérer son développement, la célébration, chaque année, de la fête nationale dans un lieu différent est l’occasion de prouver l’extraordinaire diversité de notre nation. Ce que fera à coup sûr Djambala en 2013 comme l’ont fait dans les années antérieures Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Kinkala, Ewo, Owando, Impfondo et comme le feront dans les années à venir tous les autres chefs-lieux de département. Vivement donc ce 15 août !

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Éditorial : les derniers articles
▶ 1/12/2020 | Menaces
▶ 30/11/2020 | Et maintenant ?
▶ 28/11/2020 | République
▶ 26/11/2020 | Morosité
▶ 26/11/2020 | Unité
▶ 25/11/2020 | Enfin!
▶ 24/11/2020 | Fonds Bleu
▶ 24/11/2020 | Concertation
▶ 21/11/2020 | Prudence
▶ 19/11/2020 | Connecter l’école