Droits humains : une meilleure protection des défenseurs réclamée

Mercredi 20 Novembre 2019 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Réunis du 20 au 21 novembre à Brazzaville, les activistes des droits de l'homme envisagent de mettre en place un cadre juridique de concertation pour l'élaboration  d’une loi type devant reconnaître  et protéger leurs  droits.

Dans son propos tenu à l’ouverture de l'atelier, le président de la Rencontre de la paix et des droits de l’homme, Christian Mounzéo, a rappelé aux participants que les défenseurs des droits humains travaillent sur des sujets très sensibles, sur des problématiques qui sont tout autant importantes et qui assez souvent les exposent à un certain nombre de pratiques qui atteignent leur dignité y compris même physique.

 C’est pour cette raison, a-t-il souligné, que les Nations unies ont adopté  une déclaration pour protéger ces défenseurs et que les Etats doivent s’en approprier puisqu’elle comprend un engagement qui leur impose de mettre en place des politiques et des pratiques qui ont pour mission de protéger toutes les personnes qui s’engagent à promouvoir les droits de l’homme.

« Cet atelier de sensibilisation et de plaidoyer porte sur la protection, en particulier juridique, des défenseurs des droits de l’homme, d’autant que cette protection n’existe pas légalement. Il y a un vide juridique à ce niveau et c’est pour essayer de le combler que nous avons pensé qu’il est utile de pouvoir réunir les parties prenantes qui sont intéressées par cette question et en premier lieu les défenseurs des droits humains», a-t-il ajouté. Christian Mounzéo a plaidé pour que cette loi soit l’émanation de l’Etat ou du parlement.

 

 

 

Jean Jacques Koubemba

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille des participants

Notification: 

Non